Le printemps est pour revivre, l’été pour s’activer, tandis que l’automne est pour allumer la cheminée et s’assoir devant en prenant un verre de vin dans le calme. Humer ses arômes, goûter ses saveurs et sentir comment il caresse subtilement le palais. Après tout, c’est l’automne et on n’est pas pressé.

La nature est si prodigieuse que lorsque l’automne arrive, les fruits finissent de mûrir et les arbres commencent à faire tomber leurs feuilles. Ils se dépouillent alors de ce qui n’est plus nécessaire pour demeurer avec l’essentiel. Pour nous les humains, il nous manque la chaleur, toutefois, nous avons une abondance de fruits.

L’automne est une saison tranquille et sage qui nous invite à réfléchir, à nous écouter avec plus d’attention en nous dédiant plus de temps. C’est souvent à ce moment que les gens prennent le temps d’aller consulter leur médecin ou leur psychologue.

L’automne, tellement puissant, hypnotisant, nous force à nous arrêter pour contempler, avec les yeux de l’âme, la chute des feuilles colorées qui tombent en toute tranquillité et nous rappelle ainsi, qu’une autre année se terminera bientôt. C’est à ce moment- là qu’on peut prendre conscience et se demander : « Qu’est-ce que j’ai fait de bien cette année pour moi et pour les autres ».

Pour moi, l’automne existe pour décrocher, se retrouver, suivre nos instincts et renforcer notre intérieur tout en restant à la maison pour y passer plus de temps avec nos proches.

Publications associées