À quoi pensez-vous si je dis le mot OCCITANIE?   La première fois que j’ai entendu ce mot, l’image qui m’est venue en tête était une pierre précieuse, un bijou, un trésor caché. Si vous avez eu la même impression que moi, Permettez-moi de vous dire que vous avez tout à fait raison.  

Ça s’est passé au Club Saint-James à Montréal en Octobre 2017. Il s’agit d’une dégustation de vins de Cahors appelé « Georges Vigouroux, Créateur de Grands Vins Malbec de Cahors et D’Occitanie ».

L’Occitanie est une nouvelle ancienne région française de style Moyen-Âge très touristique, agricole et vinicole, est là qu’on trouve Cahors. On y parle encore le vieux français. C’est le Pape Jean XXII qui est né à Cahors et qui avec son savoir-faire a su entrainer plusieurs vignerons à s’implanter à Châteauneuf du Pape et à construire aussi le Palais d’Avignon.

Cahors a vu son premier Cru sortir en 1870, pourtant le malbec a été le cépage principal du premier Grand Cru 1855 à Bordeaux. Malgré que Cahors fût une région romaine difficile à attaquer et facile à défendre, ce sont   le phylloxera et les 2 guerres mondiales qui ont provoqué le déclin de 50% de la population de Cahors, une des villes les plus dynamiques à l’époque. L’Occitanie avait alors été considérée comme presque disparue.

Les vignobles ont commencé à être replantés vers 1956 et on peut dire que sa renaissance a culminé avec son premier AOC en 1971 (Appellation d’Origine Contrôlée).

Revenons au Club St-James, l’exposant était Bernard-Gabriel Vigouroux, quatrième génération et actuel producteur. Son nom de famille est cohérent avec ses actions. Fier représentant de Cahors, défenseur templier du Malbec français et ambassadeur touristique d’Occitanie. 

La Maison George Vigouroux est un domaine familier qui a laissé ses traces depuis 1887. Pionnier à Cahors, parce qu’il fut le premier principal vignoble à être replanté. Les produits de la maison sont bien cotés par Wine Spectator.

Après une exposition visuelle de Cahors et de l’Occitanie, monsieur Vigouroux nous a présenté cinq « vigoureux » produits de sa gamme. « Québec aime le Malbec, Québec aime Cahors « a-t-il dit avec certitude. Il nous a parlé des sols, de la lumière, de la température, du terroir et du savoir-faire.

Nous avons dégusté:

1. Tradition Familiale 2016. Rouge pourpre vivace avec une profondeur moyenne. Il dégage des arômes de fruits noirs et de violette. Une attaque goûteuse où l’acidité est présente. Les tanins sont charnus. Sa longue persistance est aussi fruitée et agréable au final.

2. Château de Haute-Serre 2014. Issu majoritairement de Malbec, il se présente avec une robe violacée intense. Au nez, du fruit noir comme la figue, des épices et des touches florales. En bouche on trouve une attaque épicée avec des tanins charnus. C’est un vin concentré et viril qui montre une belle évolution avec du tabac, du laurier, des fruits mûrs qui ouvrent la porte à une finale boisée. 

3. Château de Mercuès 2014. Rouge rubis intense et brillant avec une palette d’arômes de fruits noirs confits, de cassis, de menthol, d’eucalyptus et de bois. Il nous offre une attaque boisée mêlée aux tanins fermés qui s’ouvrent tranquillement pour laisser la place à la violette et aux épices. Vin concentré, puissant et équilibré. Idéal pour gens d’affaires.

4. Château de Haute-Serre 1990. Rouge brique avec une profondeur moyenne. Il sent les dattes et le tabac blond. Il goûte les raisins, les dates et légèrement le tabac. L’acidité est discrète et la persistance moyenne. L’évolution est délicate, toute en finesse. Le vin nous montre un corps moyen et mature sans perdre l’élégance de son âge.

5. Château de Haute-Serre 2000. Rouge grenat qui porte une profondeur moyenne comme l’intensité de ses arômes. L’attaque est discrète et pourtant les tanins sont charnus. Vin solide qui possède un corps costaud, ample et plein de matière. Sa longue persistance nous permet de profiter de la densité de ses fruits, de l’eucalyptus et de la violette avant d’arriver à son agréable finale épicée.  

Pour bien finir, Bernard-Gabriel nous a fait une « Invitation au Voyage » à son Château de Mercués. Ancien château du moyen âge qui a été acquis en 1983 par la maison Vigouroux. À partir de ce moment l’Œnotourisme est né à Cahors. Il a été élu deuxième Château-Hôtel de la France en 2016.

Bien sûre que tous les invités ont accepté, après tout, ce n’est pas tous les jours qu’une personne vous invite à son château privé! 

Publications associées