Anteprima di Toscana 2020

Les premières données du millésime 2019 en Toscane, publiées par Artea, fixent la production régionale à 2,6 millions d’hectolitres, avec une augmentation de 11% par rapport à l’année précédente, ramenant ainsi les volumes aux niveaux moyens des dernières années.

La production du vin totale a été de 2.582.880 hectolitres, donc 12.2% en vin blanc et 87.8% en vin rouge et rosé.

La production totale du vin DOP, DOC et DOCG a été de 1.732.279 hectolitres, donc 6.7% en blanc et 93.3% en rouge et rosé.

La production totale du vin IGP a été 765.345 hectolitres, donc 22.3% en blanc et 77.7% en rouge et rosé.

La superficie du vignoble toscane en 2009 étais de 60.956 hectares tandis qu’en 2019 il compte avec 58.793 hectares.

Concernant la superficie des vignobles, 35.757 hc de Sangiovese, 4.643 hc de Merlot, 3.759 hc de Cabernet Sauvignon, 2.448 hc de Trebbiano toscano et 1.636 hc de Vermentino.

Concernant la superficie des dénominations : Chianti 52.8%, Chianti Classico 16.1%, Brunello di Montalcino 5.7%.

Source : Ismea su dati Artea 2019.

L’Anteprima est un événement italien qui se réalise dans les provinces vinicoles de l’Italie et qui a comme but de faire déguster les vins qui sont encore en élevage dans les fûts ou dans les cuves. Autrement dit, ils ne sont pas encore prêts et pourtant, on peut déjà goûter leur avenir. Cet événement nous donne donc, déjà, une idée de quoi à nous attendre pour le futur.

L’Anteprima di Toscana (activité collective de la région de Toscane) a eu lieu du 15 au 22 février dernier. Toute une semaine d’adrénaline vinicole vécue sur place! Tout a commencé le samedi 15 février 9h30 chez Fortezza da Basso, en Florence, avec un peloton d’environ 400 journalistes qui arrivaient d’un peu partout dans le monde.

Lors de cette première journée, il-y-a eu deux dégustations guidées et dirigées par Luca Canapicchi et Emanuele Costantin, qui ont mis en vedette le cépage roi de la Toscana : le Sangiovese dans les millésimes 2015, 2016 et 2017. A midi, l’inauguration officielle s’est mise en place avec une table ronde qui a parlé du marché, de l’œnotourisme et d’innovation avec des personnalités du vin italien, tels que Marco Remaschi, Fabio del Bravo, Francesco Mazzei, Attilio Scienza, Donatella Cinelli Colombini et Roberto Scalacci.

Les premiers à montrer les nouveaux millésimes et le terroir italien ont été le Consorzio di Tutela dei Vini Carmignano, le Consorzio Chianti Rufina, le Consorzio dei Vini delle Colline Lucchesi, le Consorzio Maremma Toscana, le Consorzio Tutela Montecucco, le Consorzio del Vino Orcia, le Consorzio Terre di Pisa, ainsi que le Consorzio Valdarno di Sopra Doc, qui ont ainsi débuté la dégustation de sept jours sans arrêt. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer et d’échanger avec les producteurs et les présidents de chaque consorzio pendant que nous dégustions, bien entendu! Il y avait une salle de presse pour ceux qui préféraient déguster avec plus de concentration, et fait à souligner, les journalistes ont eu droit au service de sommeliers pendant toute la semaine.

Le Consorzio del Vino Orcia DOC se considère comme la DOC de la plus belle région du monde. À ce jour, 153 vignobles sont déclarés DOC, sur un potentiel total de 400 hectares. La production annuelle moyenne est d’environ 300 000 bouteilles produites par une soixantaine de caves, dont plus de 40 sont membres du Consorzio depuis 2014. On renouvelle ici le concept du développement territorial en rejoignant les caves, les bars à vin, ainsi que les restaurants du même territoire. La Cantinette (la cave à vin) touristique est née sur tout le territoire de la dénomination qui a des caisses conçues pour servir le vin aux touristes et aux consommateurs de manière appropriée. Vous êtes dans la région d’Orcia, le plus beau vin du monde, buvez-le!

Le Consorzio Chianti Rufina possède un territoire vinicole qui date de 1716, alors que Cosimo III de Médici a su protéger les vins de ce haut territoire rempli de vignobles, de forêts de sapins, de châtaigneraies et d’oliveraies. Ce qui en fait l’une des plus anciennes dénominations de vin au monde. Sable, marbre, silex et un peu d’argile, c’est ce qu’on trouvera dans les sols.

Consorzio di Tutela dei Vini Carmignano est une des plus petites DOC de l’Italie, qui tout comme son confrère Chianti Rufina, est née en 1716 de la main de Cosimo III de Médici , qui a aussi ordonné la délimitation et la protection des vins de ce territoire.

Gagnant de nombreux prix tels que : Il meilleur Vino rosso de l’Italie, la guide de Gambero Rosso 2020, Tres Bicchieri, Guida Essenziale ai Vini d’Italia, Slow Wine, Oro Veronelli, Vitae dell’AIS et Binenda della FIS. Cette DOC souhaite faire connaître davantage ses produits et surtout, espère plaire au goût des consommateurs.

Consorzio dei Vini delle Colline Lucchesi se développe dans la commune du Lucca, Campanori et Porcari. 70% de la production est BIO et Biodynamique. À partir des premières années de 1800, la commune de Lucca, en raison de l’arrivée des troupes françaises et du règlement de la ville d’Elisa Bonaparte (princesse de Lucca), a commencé à utiliser des vignes françaises en particulier la Syrah, le Merlot et le Sauvignon blanc. De nos jours on y trouve le Sangiovese, le Canaiolo, le Ciliegiolo, la Syrah et le Merlot. On retrouve également le Sauvignon blanc,le Chardonnay, le , Grechetto, le Malvasia del Chianti et le Trebbiano Toscano.

Consorzio Tutela Vini della Maremma Toscana est né en 2014, toutefois, son histoire remonte au temps des Etruschi. Aujourd’hui, ce il compte environ 8.700 hectares de vignes sur lesquels 1.930 ont été utilisés pour produire les vins de 2018. Ce consorzio, qui opère dans la province de Grosseto dans le sud de la Toscane, possède des sols variés tels que la marne, l’argile et le limoux et produit environ 6 millions de bouteilles par an avec ses 313 domaines qui vinifient leurs propres raisins et embouteillent leurs propres vins. Considérant la surface plantée, Maremma Toscana est installé en quatrième place après le Chianti, le Chianti Classico et le Brunello di Montalcino. Consorzio en potence à suivre!

Consorzio Vini Terre di Pisa est né en 2011, avec une histoire vinicole qui a ses racines dans l’ancien temps, lorsque les étrusques qui habitaient là, ont commencé à planter des vignes. C’est grâce au dynamisme de la région et aidée par l’ingéniosité des marchands de vins et par l’influence politique de la famille Médicis que la production de vins a parvenu à se propager au cours des siècles à travers le monde. Au fil du temps, Terre di Pisa a consolidé sa propre identité.

Terre di Pisa est située entre les collines et la costa Tirrenica. Le panorama offre aux visiteurs des paysages de collines, dans lesquels les vignobles alternent avec les bois et les oliviers, et ce à l’intérieur d’un écosystème idéal pour la culture biologique à faible impact environnemental. Les sols se composent de sables, de limons et sont alluviaux et argilo-calcaire.

Consorzio Tutela Montecucco est un territoire qui prend vie où les formes douces du Maremma Toscana quittent rapidement pour ouvrir le chemin aux coteaux du Monte Amiata. Le Consorzio Tutela Montecucco DOCG est rentré en vigueur depuis septembre 2011 et les raisins cultivés avec passion proviennent des 7 communes du Montecucco DOCG: Arcidosso, Campagnatico, Castel del Piano, Cinigiano, Civitella Paganico, Roccalbegna et Seggiano. Ce sont 68 domaines qui forment cette association et qui ont une zone avec des conditions climatiques favorables pour le Sangiovese.

Consorzio Vino Toscana. C’est en 2019, que l’Entité Tutela Vini di Toscana a transformé son nom pour Consorzio Vino Toscana. La production du vin Toscana IGT est la deuxième en termes de production annuelle moyenne en Toscane. En raison des caractéristiques de sa production disciplinaire, elle a permis la naissance et le développement de vins de grande qualité et d’importance mondiale, tout cela sur un territoire considéré comme charmant. La production de vin en Toscane varie entre 2,3 et 2,6 millions HI par année. Le vin IGT Toscana représente en moyenne 26% de cette production. Le Consorzio Vino Toscana produit 77% de vin rouge, 18% de vin blanc et 5% de vin rosé. En 2019 la production estimée fût de 495.000.000 bouteilles, soit presque un demi-milliard d’Euros.

Consorzio Valdarno di Sopra DOC, le premier pas vers un Consorzio BIO, pour le futur. La Toscane est la terre des vins et pas seulement d’un vin, tant en typologie qu’en différence, tant en histoire qu’en territoires. Tout cela repose sur une base commune qu’indique ce Consorzio: l’histoire, la culture, l’art et les paysages. Parmi les changements les plus pertinents: l’inclusion de la possibilité d’utiliser la dénomination exclusivement pour les vins biologiques et l’expansion de la dénomination, l’amenant aux frontières indiquées par Bando di Cosimo III de Medici, avec l’inclusion donc du Valdarno Fiorentino. L’innovation pour la défense de la nature, de la biodiversité, de l’environnement, de la santé des travailleurs, des citoyens et des touristes qui vivent à proximité des vignobles et des consommateurs sont la priorité du Consorzio Valdarno di Sopra DOC.

Consorzio Vino Chianti, « Les Chianti Lovers »

Le dimanche 16 février à 9h30, toujours à la Fortezza da Basso, nous « Les Chianti Lovers » avons commencé la dégustation des nouveaux millésimes du Chianti DOCG et Réserve 2017. J’ai rencontré le président du Consorzio Chianti, Monsieur Giovanni Busi qui a donné une entrevue à la caméra de La Beauté du Vin Télévision Québec.

Le Consorzio Vino Chianti existe depuis 1927. Il a été formé par un groupe de vignerons des provinces de Florence, de Sienne, d’Arezzo et de Pistoia. Le consorzio compte avec 17.500 hectares de vignes et compte avec la confiance de 3.000 vignerons qui produisent 900.000.000 de bouteilles de Chianti.

Un grand développement de la viticulture en Toscane s’est produit grâce à la famille des Médicis qui étaient les seigneurs de Florence et de la campagne. Puis, à partir du XVIe siècle, ils étaient les grands-ducs de Toscane.

La Toscane est le pays du vin du Chianti. Parler du vin du Chianti c’est comme parler du parmesan, du spaghetti, de la lasagne ou de la pizza, parce qu’il est un des premiers symboles du « made in Italy ».

La zone géographique délimitée et adaptée à la production de vin Chianti DOCG, se situe dans la partie centrale de la belle région toscane remplie d’oliviers, de cyprès et de vignes. La zone de production se retrouve dans les provinces d’Arezzo, de Florence, de Pise, de Pistoia, de Prato et de Sienne. Cependant, on trouve 8 sous-zones qui sont :

1. Chianti

2. Chianti Colli Aretini.

3. Chianti Colli Senesi.

4. Chianti Colli Fiorentini.

5. Chianti Colline Pisane.

6. Chianti Montalbano.

7. Chianti Montespertoli.

8. Chianti Rufina.

Le climat diffère selon la région et le relief. Le Chianti peut être défini comme humide ou tempéré et les précipitations y sont fréquentes. Le mois d’août est le plus chaud à 23°C, tandis que janvier est à 5°C.

Pour plusieurs personnes, Chianti signifie « Battement d’ailes » ou « Clameur et sons de cornes ». Entre 1300-1400, Chianti été désigné à un type spécial de vin. Dans le XVIème siècle il a été appelé « Vin de Florence » et finalement, c’est au XVIIème siècle que le nom Chianti a été reconnu.

Le Chianti DOCG est un vin sec, légèrement tannique, avec des arômes de fruits et parfois, aussi, avec des notes de violette. Le chianti peut être consommé comme un vin jeune, frais et agréable en bouche. Même à l’Anteprima, il est déjà agréable, alors imaginez-vous quand il sera prêt!

Son potentiel de vieillissement est très populaire, surtout pour les gentlemen. De plus, le pressurage doux, son élevage en bois fins et son repos dans la bouteille avant de se présenter aux consommateurs, ajoutent de la personnalité et de l’intensité au vin.

Les mêmes vignes sont présentes depuis des siècles dans la vaste zone de production du Chianti: un minimum de 70% de Sangiovese tout d’abord, auquel s’ajoutent d’autres cépages en moindre proportion et toujours cultivés sur le même territoire.

Consorzio Chianti Classico : la terre, la vigne, le rubis. Toutes les couleurs du Gallo Nero, le Coq Noir.

Nous sommes rendus dans l’une des plus populaires appellations du monde : Le Chianti Classico. La Stazione Leopolda a été le lieu désigné pour recevoir ce salon pendant 2 jours, avec environ 2500 professionnels de l’industrie du vin, dont des restaurateurs, des acheteurs, des cavistes, des sommeliers, etc. Finalement et surtout, environ 400 journalistes accrédités représentant la presse mondiale de l’industrie ont également été reçus.

La dégustation a exposé la typologie de sa pyramide qualitative des vins : Annata, Riserva et Gran Selezione. Il-y-avait aussi des dégustations d’huile d’olive Chianti Classico DOP 2019 récolte tardive et du Vin Santo. Le soir nous avons souper avec les producteurs pour pouvoir échanger sur l’aventure.

C’est lors de la deuxième journée de dégustation Chianti Classico que la cérémonie d’ouverture a eu lieu. Dirigée principalement par Giovanni Manetti, président du Consorzio, Carlotta Gori, directrice du Consorzio et Eugenio Giani, directeur du Conseil régional.

Le Chianti original est le Chianti Classico qui est né en 1716. C’est le Chianti Classico du Gallo Nero, qui est le symbole historique de la ligue militaire de Chianti, caractérisé par le célèbre peintre Giorgio Vasari, au plafond du Salone dei Cinquecento dans le Palazzo Vecchio à Florence.

Chianti Classico est une appellation située entre Florence et Siena. Les municipalités inclues sont San Casciano in Val di Pesa, Barnerino, Tavarnelle, Poggibonsi et Castelnuovo Berardenga. Aussi, les municipalités de Greve in Chianti, Castellina in Chianti, Radda in Chianti et Gaiole in Chianti sont également inclues.

Le Chianti Classico est la seule dénomination DOCG qui peut être produite à l’intérieur de ce territoire historique. Aujourd’hui des centaines d’étiquettes sont produites et unies par l’indubitable « Gallo Nero » et par la spécification qui indique la nécessité de production avec un minimum de 80% Sangiovese. Il faut remarquer que, dans cette appellation DOCG ce n’est pas possible d’élaborer du Vino Chianti.

Le Consorzio, c’est une famille de 515 producteurs, fières de produire dans le Chianti Classico avec leur cépage impérial, l’ancien et tant aimé Sangiovese. 10.000 hc de vignes sur des sols de schistes, de calcaire et des couches d’argile écailleuse qui reflètent leur particularité.

Cette appellation produit entre 35-38 millions de bouteilles par année. Le Chianti Classico s’exporte dans plus de 130 pays. C’est 22% qui reste à l’intérieur de l’Italie, 34% qui va aux États-Unis, seulement 10% arrive au Canada et le reste se distribue dans le monde. Au cours des trois derniers mois, les ventes de vin en bouteille ont augmenté de 10%.

Les deux vins haut de gamme, Chianti Classico Riserva et Chianti Classico Gran Selezione représentent ensemble 42% des ventes du marché et 55% du chiffre d’affaires global pour 2019. Gran Selezione a réalisé à lui seul 15% des ventes.

En représentant la Pyramide de Qualité des Vins Chianti, on commence avec la base :

Le Chianti Classico ANNATA, dont les caractéristiques sont d’avoir un minimum de 12 mois en barrique et 12% d’alcool. Fruité, frais, sec et facile à boire avec les tanins charnus.

Le Chianti Classico Riserva est situé au milieu de la pyramide. Ce produit a comme particularité d’avoir passé au moins 24 mois en bois, 3 mois en bouteille et avoir 12.5% de volume d’alcool. Costaud, sec, fruité, boisé et possédant des tanins fermes. Un vin idéal pour vous accompagner dans une longue et philanthropique conversation.

Le Chianti Classico Grand Selezione. Il est né en 2013 grâce à l’accord des membres du Consorzio qui cherchaient à produire un vin différent et de plus haute gamme que les deux qu’ils avaient déjà. C’est ainsi que le Gran Selezione est né avec certaines particularités, telles que, produit et embouteillé à l’intérieur de la dénomination, doit être élaboré avec les raisins d’un seul vignoble et avoir eu un élevage d’un minimum de 30 mois, plus 3 mois en bouteille. Comme résultat, un vin succulant, corpulent, fruité, épicé, démontrant des tanins intégrés et un corps musclé. Fantastique pour donner un cadeau au patron!

Le Consorzio compte avec une famille de 515 producteurs et le projet Gran Selezione est passé de 95 à 144 producteurs en un an.

À côté du salon de dégustation officiel, se trouvait la salle de dégustation de presse ou les journalistes ont été INCROYABLEMENT bien servis par la brigade de sommeliers qui n’arrêtaient pas de faire les allers et retours de la station de service à leur table, apportant toujours un panier avec 6 bouteilles, et ce durant les deux journées.

La véritable essence de cette région et de cette appellation est l’engagement de tous nos vignerons pour une qualité fine de chaque produit: des vins de plus en plus authentiques et de terroir, qui reflètent leur nature multiforme, comme une pierre précieuse reflète la lumière. Giovanni Manetti, Présidente du Consorzio Chianti Classico.

Consorzio Vernaccia di San Gimignano

La Toscane n’arrête pas de charmer l’âme des touristes avec ses paysages, ses forteresses, ses villes et ses villages de style médiéval et San Gimignano n’est pas l’exception.

Son originalité, sa tranquillité d’esprit qu’on respire devant ses collines et le goût en bouche en buvant du vin blanc à l’intérieur de sa forteresse n’ont pas de prix!

San Gimignano est situé au nord-ouest de Siena. La commune est composée de sols de fossiles qui datent de 1.8 millions d’années. L’appellation compte avec une superficie de 1.900 hectares dans lesquels 720 hectares sont dédiés au cépage blanc représentatif de l’appellation : le Vernaccia, qui répresente 85% des vignobles plantés. Ce sont 170 domaines qui produisent 5.200.000 bouteilles par année.

La cérémonie d’ouverture de l’Anteprima du Consorzio del Vino Vernaccia di San Gimignano a été à la charge de sa présidente Irina Strozzi. Le comité a parlé du Focus 2019 dans l’appellation et il a présenté le Premio Nazionale Giulio Gambelli, remis au meilleur jeune œnologue italien, récompensé par le journalisme toscan spécialisé dans le vin et la gastronomie. La cérémonie a été suivi d’un souper gala où nous avons échangé avec les producteurs de cette appellation. Nous avions sur la table une liste de 89 vins à choisir.

Voici le menu élaboré par le chef Maurizio Bardotti :

Cannolo di patate con faraona, maionese ai funghi et nocciola, colatura di Alici.

Pancia Maialino Kakuni, Levistico et Mela al Gin.

Mandorla, Zafferano, yogurt dolce et cipolla candita.

Et dans l’espace des fumeurs, il-y-avait des cigares toscans pour ceux qui en avaient le goût.

Le lendemain, une dégustation de presse appelée « Un grand classique toscan rencontre les nouveaux classiques du monde: à la recherche de vins régionaux » animée par Alessandro Torcoli, directeur de « Civilità del Bere » nous attendait. Dans le petit chapiteau, un comité de 38 producteurs attendait anxieusement les amateurs de vin. C’est là que j’ai découvert Guicciardini Strozzi, un domaine qui date de 994, donc, imaginez, combien de millésimes y sont passés!

Encore une fois, la brigade de sommellerie a été exceptionnelle au service.

Consorzio Vino Nobile di Montepulciano, un vin pour les seigneurs.

Voici l’une des plus belles et élégantes accueilles pour la presse du monde, ayant comme amphithéâtre, la Forteresse médiéval de Montepulciano. C’est ici même, lors de la cérémonie d’ouverture, qu’on a goûté le cocktail Orfeo de Santori élaboré spécialement pour cette occasion.

Voici la recette :

5 cl de rosso si Montepulciano.

3 cl d’amaro Santini. 2 cl de chinotto. 0,5 cl homemade bergamotto et zenzero.

2 lamponi. 2 Spicchio di pomelo rosa, rosmarino è miele.

Bon, après cette parenthèse, je reprends. Nous avons eu l’opportunité de déguster le Vino Nobile di Montepulciano 2017 et le Riserva 2016 directement avec les producteurs. « 40 ans depuis la première étiquette DOCG », c’était le nom de la dégustation verticale, que le Consorzio Vino Nobile de Montepulciano a organisé pour la presse mondiale. Souvenons-nous, que Le Vino Nobile de Montepulciano a obtenu le statut de DOCG en 1980.

Historiquement, le terme « Nobile » servait à désigner les vins destinés exclusivement aux familles aristocratiques et illustres de la région qui entourent le village de Montepulciano en Toscane. On faisait alors, la sélection des meilleurs raisins lors des vendanges. Autrement dit, « Le Vin Noble qui provient de la région de Montepulciano. »

La ville de Montepulciano est une cité médiévale qui semble tirée d’un conte de dragons, de chevaliers et d’épées. Elle trône au-dessus de la vallée de la Chiana, au sommet de la colline. Montepulciano, éternel gardien qui surveille jalousement ses vignes situées entre 250 et 600 mètres d’altitude.

Le document le plus ancien, faisant référence au vin de Montepulciano date de 789. Il indique que le clerc Arnipert offrait à l’église de San Silvestro in Lanciniano, un terrain avec des vignes dans le château de Poliziano. Le climat de la Toscane diffère selon la région et le relief. Le mont Atima sert de régulateur pour les vignes de Montepulciano où les étés sont plus chauds et même parfois trop secs. En effet, le climat est plus chaud que dans le centre de la Toscane.

L’expression « Le Sang de Jupiter », fait référence au Sangiovese qui est le cépage rouge de prédilection de la Toscane. Il est appelé de différentes façons : Sangiovese à Chianti, Prugnolo Gentile à Montepulciano, Brunello à Montacino et Morellino à Scansano.

Voici sa typologie :

Le Vino Nobile di Montepulciano est un vin rouge élaboré majoritairement avec du Prugnolo Gentile (Sangiovese) et assemblé avec le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Parfois, 100% Sangiovese. Il dégage de subtils arômes de petits fruits des champs et de fruits rouges comme la fraise et la framboise. Les épices italiennes, le tabac, le cacao et la violette sont présents également. L’acidité est belle et normalement les tanins sont souples et parfois charnus, ce que recherche l’appellation, un vin élégant et agréable à boire.

Le Vino Nobile Riserva est élaboré aussi avec les cépages ci-haut mentionnés et il doit y avoir un élevage de trois ans. On y trouve des arômes de fruits noirs, de cuir et de noix.

Rosso di Montepulciano est un vin rouge produit dans les sols argileux et sablonneux de la commune de Montepulciano. Le cépage majoritaire est le Prugnolo Gentile (Sangiovese) assemblé avec des cépages autochtones comme le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Même s’il suit les mêmes règles que pour le Vino Nobile, le Rosso ne nécessite pas un élevage en bois. Il est un vin rouge léger, fruité, jeune et frais. Facile à boire.

Les liquoreux.

Vino Santo di Montepulciano est un vin doux élaboré avec des raisins sélectionnés et mis à sécher pour avoir plus de concentration de sucre. Son assemblage est de Trebbiano, de Grechetto et de Malvasia. Ce vin ne peut être vendu qu’après un vieillissement de trois ans.

Vino Santo di Montepulciano Riserva est élaboré de la même façon que le vin précédant et ayant comme condition un élevage de 5 ans en barrique.

Occhio di Pernicce Vin Santo di Montepulciano élaboré avec 70% de Sangiovese et 30% d’autres cépages. Il doit passer en barrique au moins 6 ans.

Le Vino Nobile De Montepulciano est une appellation et une dénomination (DOCG) de la TOSCANE. Il est très important de ne pas le confondre avec Montepulciano d’Abruzzo, qui celui-ci est un cépage provenant d’Abruzzo.

Il-y-a eu aussi les visites aux domaines et l’une d’elles fût à La Ciarliana. Le producteur Luigi Frangiosa, en compagnie de Sara Passeri, ont offert un tour aux journalistes pour montrer le vignoble, les installations et faire déguster leurs produits. Après, on a continué à déguster à l’aveugle en accordant les vins avec des charcuteries et des fromages de la région.

Consorzio Brunello di Montalcino, Benvenuto Brunello

Les deux derniers jours de dégustation, dans le cadre de l’Anteprima di Toscana, se sont passés à Montalcino, dans le Chiostri Complesso di Saint’ Agostino.

À partir de 9h30, tous les journalistes ont commencé la dégustation de presse, accompagnés de la grandiose brigade de sommeliers. À 11h la conférence « Un’ annata ad Opera d’Arte » (un millésime comme œuvre d’art) fût dirigé par Luciano Ferraro de Corriere della Sera.

Les vins présentés lors de la dégustation ont été : Brunello di Montalcino 2015, Brunello di Montalcino Riserva 2014, Rosso di Montalcino 2018, Moscadello di Montalcino et Saint’ Antimo.

Le président du Consorzio del Vino Brunello di Montalcino, Fabrizio Bindocci, a donné une entrevue aux caméras de La Beauté du Vin. Fabrizo Bindocci nous a dit que le Consorzio était formé de 250 associés, avec 30.000 hectares de superficie, dont, une partie est de forêt et environ 4.200 hectares sont des vignobles répartis en 2.850 hc à Brunello di Montalcino et 550 hc sont utilisés pour l’élaboration du Rosso di Montalcino. Il faut se souvenir que, le minimum à utiliser dans les deux premiers vins est de 80% de Sangiovese. La dénomination IGT est élaborée avec le Sangiovese, le Merlot, et le Cabernet, donc, avec des cépages internationaux. Une partie du territoire est destinés aux cépages blancs, tels que : Le Chardonnay, le Semillon et le Vermentino. L’attention que portent les 250 producteurs, est qu’il faut respecter leur propre territoire et de bien travailler pour ainsi produire de grands vins. Ça fait 10 ans que Montalcino est considéré comme Carbon Free, c’est ce qui veut dire que le travail est bien fait.

Benvenuto Brunello est une dégustation qui est née cela fait 28 ans, nous sommes la première dénomination dans la Toscane à organiser cet événement. Il s’agit d’un événement très important parce que nous avons réussi à faire parvenir 230 journalistes de partout au monde et plus 4.000 visiteurs, qui sont : consommateurs, acheteurs, restaurateurs et sommeliers. Durant les quatre jours que dure cette aventure, nous avons la chance de déguster les vins de 143 domaines présents sur place. C’est un événement qui fait connaître non seulement le territoire de Montalcino et ses vins, mais il fait découvrir également les restaurants et la gastronomie toscane typique de Montalcino. Les gens tombent en amour pas seulement avec le vino, il y a aussi le tartuffo, le zafferano, le faro et l’huile d’olive extra-vierge et le miel. On parle d’une production de grande qualité et très variée.

Le Benvenuto Brunello est un événement qui se réalise dans la commune de Brunello, mais aussi à Toronto, à Montréal, et à New York.

J’ai écrit une chronique dans le cadre de Benvenuto Brunello, en 2018 à Montréal, voici le lien :

https://www.labeauteduvin.com/apps/blog/show/45812834-benvenuto-brunello-montr%C3%A9al-2018-

LES SOMMELIERS, un des bras de l’Anteprima di Toscana.

Pendant toute la semaine, nous avons été servis par des brigades de sommeliers qui nous ont servi environ 1.500 étiquettes. Il-y-avait des quarts de travail où c’était nécessaire de commencer à 5h30 le matin et pouvant se poursuivre jusqu’à 1h le matin suivant, et ce sans arrêt. N’oublions pas qu’il-avait des soupers gala à couvrir aussi.

Tous les journalistes ont été en mesure de faire leurs dégustations avec concentration, grâce à eux. Tous les jours et ça vaut la peine de le répéter, tous les membres des brigades se sont présentés de manière tout à fait appropriée et à la hauteur de cet événement mondial. Tous les jours ils ont été impeccables de la tête aux souliers et ils portaient leur uniforme avec fierté.

Je n’ai jamais eu connaissance d’un manque de respect du personnel et je n’ai jamais vu un sommelier faire son snob. Je n’ai jamais entendu le mot « humilité » mais plutôt son application dans les gestes. Je n’ai jamais vu une brigade aussi efficace, respectueuse et élégante que celle-là. Ce fût un plaisir d’être servie par eux (par elles).

Merci beaucoup à tous les sommeliers de l’Associazione Italiana Sommelier ainsi qu’à, Fondazione F. Datini Prato, Istituto Artusi, Istituto Bernardo Buontalenti et Fisar!

Source d’information :

La présence à l’Anteprima di Toscana 2020.

Sites web de chaque consorzio.

Entrevues avec les présidentes et directeurs de chaque Consorzio.

Ismea su dati Artea 2019.

Association Nationale Le Donne del Vino, l’identité de La Beauté du Vin dans le monde.

Association Nationale Le Donne del Vino, l’identité de La Beauté du Vin dans le monde

Cette alliance a émergé lors du printemps 1988 à Florence, Italie, grâce à l’initiative de la vigneronne et première présidente de cette alliance, la toscane Elisabetta Tognana, qui s’est lancée à la tête de cette aventure, comptant alors avec seulement 20 membres, et qui a débuté officiellement dans Vinitaly la même année.

L’Association est divisée en délégations régionales dans toute l’Italie. Elle compte avec 900 membres féminins liés au vin : Des œnologues, des sommelières, des expertes du vin, des journalistes, des productrices et puis des amantes de l’œnologie et de la restauration. Le but de l’Association est de promouvoir la culture du vin, de la consommation responsable et aussi d’exposer à la société et aux organisations viticoles le rôle des femmes dans le secteur du vin.

L’Association organise beaucoup d’activités et il existe un journal également, dont 8 éditions par année. Il est nécessaire de partager les connaissances pour contribuer à la croissance de cette industrie.

La participation aux concours de vins fait partie des activités de l’Association. Le Concours Sélection Mondiale des Vins Canada en est un exemple et chaque année quelques membres de Le Donne del Vino sont présents à titre de jury.

Le Salon SIMEI 2019 à Milano fut le scénario idéal pour la toute première convention mondiale des femmes du vin : l’Associazione Nationale LE DONNE DEL VINO a été représentée par son actuelle et septième présidente : Donatella Cinelli Colombini. Dans ses conférences, madame Cinelli Colombini et son équipe ont remarqué que les femmes sont les nouvelles protagonistes du marché du vin. Les femmes sont au premier rang pour l’achat de vin au plan mondial. Aux États-Unis, au Canada, au Royaume Uni, au Japon, en Chine et en Australie, les femmes économisent beaucoup plus d’argent en achetant du vin que les hommes. C’est seulement 35% des femmes qui dépensent plus de 20$ la bouteille (Fonte Wine Intelligence 2019). Aux États-Unis, 85% du vin est acheté par des femmes. En Italie, 40% des femmes consomment du vin.

En Asie, 80% des vins qui sont sur l’étagère sont achetés par les femmes, tandis qu’en Chine, il y a 52% des vins vendus à un prix élevé sont les préférés des femmes (Érika Ribaldi 2017). Au Japon, les femmes s’occupent d’investir leur temps pour créer des moyens de communication adaptés aux femmes, comme par exemple : faire des cartes des vins adaptées aux exigences des femmes, amantes du vin. Les femmes japonaises font attention à leur fragile ligne dans le choix de la nourriture et donc du vin. Elles aiment l’expérimentation et sont des consommatrices infidèles qui sont prêtes à tout essayer (Fonte Wine Intelligence 2019).

Un autre point intéressant, c’est ce que les femmes aiment bien l’étiquette d’une bouteille de vin. Tout d’abord, la couleur. Leurs couleurs favorites sont le rouge et le mauve. La beauté du vin dans l’étiquette est primordiale parce que, en gros, les femmes cherchent une image d’élégance. (Vicenzo Russo)

Les concours de vin où les femmes prennent la place sont : Sakura Japan Woman’s Wine Award, Feminalise à Beaume, Femmes et Vins du Monde à Monaco, Premios Vino y Mujer en Espagne et Women’s Wine & Spirits Awards organisé en Chine. Au Japon il existe 30.000 sommeliers, dont 13.000 sont des femmes.

En 2018, 42.5% des diplomates en WSET étaient des femmes et l’UC Davis département de viticulture et d’œnologie rapporte que 20 des 35 diplomates sont des femmes (Susan Kostrzewa).

Dans le monde, les femmes consomment environ 33% de blanc, 31% de rouge, 26% de mousseux, 18% de moelleux, 12% biologique et 7% orange. En France, en Grande -Bretagne, en Allemagne, aux États-Unis et au Japon 51% des femmes préfèrent le vin rouge et 26% le blanc. En France, la consommation du vin rosé a augmenté de 160% en deux ans.

En Afrique du sud, les producteurs se tournent vers les jeunes femmes branchées et décontractées, alors que les rosés demi-secs à prix abordable sont très populaires. En Afrique orientale, les femmes voient le vin avec beaucoup d’intérêts et le prix du vin est en train de monter (iwrs 2019).

Le moment où la femme consomme du vin est : 37% dans un souper romantique, 35% pendant les repas, 31% à l’apéro, 28% dans l’intimité, 25% dans un cocktail ou un souper entre amis, 22% par une nuit froide devant la cheminée, 17% en lissant un bon livre, 12% en écoutant un film, 13% pendant qu’elles utilisent l’internet.

En parlant des femmes, du vin et de la séduction, le 26% des femmes pensent qu’un homme qui boit du vin est intéressant, tandis que 24% pensent que c’est un homme amusant et le 32% des femmes disent qu’il s’agit d’un homme cultivé.

Donatella Cinelli Colombini est la présidente nationale de « Le Donne del Vino ». Elle est née en 1953 dans une famille de producteurs de Brunello di Montalcino. Elle est diplômée en Histoire de l’Art Médiéval. En 1993 Donatella a fondé le « Wine Tourisme Movement » et elle a aussi inventé l’Open Cellars, qui a fait le succès de l’oenoturisme en Italie. Après 14 ans d’expérience dans les entreprises familiales, Donatella a créé en 1998 sa société composée de Fattoria del Colle à Trequanda et de Casato à Montalcino. En 2003, Donatella remporte l’Oscar « Bibenda » du meilleur producteur italien décerné pas AIS et publie le Wine Tourisme Manual suivi par le livre Marketing of Wine Tourim Manual en 2007.

De 2001 à 2011, Donatella a été la conseillère pour le tourisme de la province de Sienne. Parmi ses réalisations, le « Trekking Urbain » qui est un nouveau type de tourisme sportif qui s’est répandu partout en Italie à partir de la province de Sienne. En 2012 Donatella a reçu le Vinitaly International Awards et en 2013 elle a été élue présidente du Consorzio d’Orcia. En 2014, Donatella a été nommé Chevalière de la République Italienne et en 2016 elle est élue présidente nationale des femmes du vin.

C’est en 1998 que Donatella a décidé de commencer sa propre aventure. Donatella avait reçu une quantité de Brunello di Montalcino encore en fût et il était alors nécessaire de les soigner. Donatella avait besoin d’un caviste, alors, elle a téléphoné à l’école d’œnologie de Sienne pour embaucher un bon étudiant, mais l’école a refusé parce qu’il aurait fallu faire la réservation beaucoup d’années à l’avance. À l’époque, il existait beaucoup de « techniciennes en vin », mais aucune caviste les engageait. Donatella, elle, les a engagées et le projet Prime Donne est né.

Le domaine Casato a modifié son nom pour « Casato Prime Donne » qui est la première cave italienne entièrement gérée par des femmes qui a obtenu un succès international grâce à la qualité de ses Brunellos. Il est divisé en quatre parties.

1. Casato Prime Donne Winery, avec un personnel entièrement féminin, inclus la vigneronne.

2. Brunello di Montalcino Prime Donne. Le premier vin rouge vieilli conçu par un panel de 4 femmes.

3. Casato Prime Donne Award est une compétition Internationale de journalisme et de photographie qui couronne la Prima Donna, qui est un exemple et une aide au monde féminin.

4. Path of the First Women.

Présentement, La Fattoria del Colle compte avec plus de 330 hectares sur les collines de Montalcino, de Chianti Classico et de Nobile di Montepulciano. Environ 160 hc sont cultivés en céréales, 6 hc en oliviers et 17 hc en vignes. Les touristes peuvent vivre la noble histoire de la campagne toscane au milieu d’une nature intacte et cultivée de manière biologique. Le domaine est équipé de 106 lits en appartements, chambres et villas, d’un restaurant, d’une école de cuisine, de trois parcs et d’un espace bien-être.

À l’Italie, environ une quarte partie des domaines vinicoles sont gérés par des femmes qu’en plus sont les domaines qui adoptent les meilleurs pratiques biologiques et respectueuses vers l’environnement.

Parmi les membres de cette association Le Donne del Vino on y trouve à Nancy Rossy.

Sources d’information :

Présence aux conférences de Le Donne del Vino à l’Italie.

Entrevue avec Donatella Cinelli Colombini.

Siteweb : Donatella Cinelli Colombini

Salcheto

Salcheto est un domaine italien qui travaille en culture biologique et culture biodynamique. Il est situé dans le district de Vino Nobile, dans le sud-est de la province de Sienne, en Toscane. Salcheto est le nom d’un ruisseau qui prend sa source au pied de Montepulciano et qui trace une vallée où abondaient autrefois des saules. Salcheto prend son nom en l’honneur de ce ruisseau.

Depuis 22 ans, l’œnologue Michele Manelli est en charge de l’image que le domaine désire refléter. Ils nous offrent des vins locaux de plus en plus basés sur la conscience aromatique, les levures indigènes et les vinifications complètement sans sulfites.

Le chemin et les succès que Salcheto a accomplis se résument dans la gamme « Obvius », où il s’agit de vins secs rouges, rosés et blancs, avec aussi un vin de vendange tardive. La bouteille utilisée est la « Toscolella Bordolese », dont les formes rappellent l’histoire ancienne du vin toscan, mais qui représente également la bouteille la plus légère et la plus écologique disponible sur le marché.

Salcheto est un modèle d’innovations technologiques et une référence en matière de gestion environnementale intégrée (GES, Eau, Biodiversité;) aussi, elle est la première entreprise mondiale à avoir certifié l’empreinte carbone d’une bouteille de vin.

Son analyse est accessible à tous les consommateurs, grâce à un calculateur de CO2 qui indique de manière dynamique les émissions liées à sa consommation, directement à l’endroit où elle est débouchée.

Le Salice est un arbre d’importance historique dans la Toscane (Le Salco). Le Saule en est une variété que le domaine Salcheto a adopté comme logo, en plus de continuer à le replanter pour ainsi créer des biomasses contribuant à l’autonomie énergétique de la cave. La Cave Salcheto a été admirée par le réseau Toscana Wine Architecture.

Avec une belle vue de la cité médiévale de Montepulciano, l’Enoteca de Salcheto ouvre ses portes aux visiteurs et communique ainsi le savoir-faire du domaine. Lors des vendanges, les visiteurs peuvent goûter ses vins, accompagné d’un brunch, pendant qu’ils découvrent le charme des vendanges tout autour. À tous les jours, la cuisine propose des repas élaborés à base de légumes de ses propres jardins et préparés aussi par ses chefs.

Salcheto est un exemple d’efficacité environnementale et le premier établissement vinicole italien à avoir adopté un plan de protection sociale pour ses employés.

Voici les vins dégustés en compagnie de Chiara Fè l’export manager et Michele Manelli l’œnologue de la Cantina Salcheto.

Nobile di Montepulciano 2016. Issu de Sangiovese Prugnolo Gentile, symbole du terroir de Montepulciano. Une bouteille par plante! Vinifiée sur bois et vieillie 18 mois dans de grands et petits fûts, puis, un repos d’au moins 6 mois en verre. Des puissants arômes de fruits noires en confiture, de bois et d’épices italiennes. Sec, corsé, fruité et boisé avec des tanins présents.

Rosso di Montepulciano 2018. Vin léger élaboré avec de jeunes vignes de Prugnolo Gentile, vinification uniquement en acier inox. Des fruits rouges et des épices au nez. En bouche il est léger, sec, fruité et épicé avec les tanins souples, un vin facile à boire.

Obvius bianco 2018. Assemblage de Trebbiano et Vermentino. Fermentation et élevage dans l’acier inox. Un vin blanc non filtré afin d’avoir une expérience « tout fruit », rendue encore plus attrayante par l’utilisation exclusive de raisins. Des subtiles touches florales et des fruits blancs en bouche ainsi qu’une bonne acidité.

Obvius Rosato 2017 et 2018. Les raisins proviennent de 3 domaines : Salcheto, Poggio Piglia et La Bandita, une base de Sangiovese vinifiée avec des « raisins seuls », sans aucun ajout. Un assemblage de 90% Sangiovese et le reste de Canaiolo, de Mammolo et de Merlot. Fermentation et élevage en acier inox et non filtré pour continuer avec l’expérience « tout fruit ». Un vin désalterant et fruité.

« Les vendanges manuelles, la vinification sans sulfites, les levures autochtones, les grands fûts, les tonneaux, c’est là l’engagement en faveur de la durabilité environnementale et du savoir-faire qui ont participé au succès que nous voulions: des vins élégants et souples, avec des parfums prononcés et uniques à chaque millésime ». Michele Manelli, l’œnologue.

Pour voir plus de photos de la Cantina Salcheto, visitez la section Galerie de photos.

Via di Villa Bianca, 15

53045 Montepulciano (SI) – Italie

T 0578 799031

F 0578 799749

info@salcheto.it

Source d’information :

Visite à la Cantina Salcheto.

Entrevue avec Michele Manelli l’œnologue et Chiara Fè l’export manager.

Site web.

Enovitis in Campo, Toscane 2019

Le Consorzio est une association de viniculteurs qui règlemente la délimitation des appellations et les cépages autorisés. Le Consorzio s’assure rigoureusement que soient respectées les normes par rapport à l’élaboration du vin.

Les 20 et 21 juin derniers, dans la province de Sienne, à l’intérieur de la région médiévale de la Toscane, avait lieu la 14ème édition « Enovitis in Campo », un événement agricole dédié à la technologie et à la machinerie dans les vignobles. Organisé par l’Unione Italiana Vini, en collaboration avec le Consorzio di Vino Nobile di Montepulciano, la Valdichiana Living et la Srada del Vino Nobile di Montepulciano e dei Sapori della Valdichiana Senese. Sous le patronat de la région de Toscana et de la Commune de Montepulciano.

La foire a été présentée chez Borgo Trerose, avec 170 exposants, 500 unités de machinerie et 6.000 visiteurs. À 10h, Enovitis in Campo a été inauguré par Michele Angiolini de Montepulciano Mayor, par Ernesto Abbona, Présidente de l’Unione Italiana Vini et par Paolo Castelletti, Sécrétaire Général de l’Unione Italiana Vini.

Les prix de l’innovation technologique ont été remis lors de l’ouverture de l’événement. Ont suivi les conférences à propos des « Sols et Vignes, dans le cadre de la qualité et du changement climatique » des spécialistes dans la matière tels que Attilio Scienza de l’Université de Milano, Lucio Brancadoro, Diego Tomasi, Riccardo Velasco et Marco Mazzoncini. Pour se terminer par une table ronde nommée « Sols et raisins : témoins dans le champ » a été animé par Gioacchino Bonsignore.

Bien sûr, les conférences avaient pour but d’informer et de se concentrer sur la relation complexe et délicate entre le cépage et le sol. Le raisin et le terroir, un lieu où se concentre la véritable origine de la vigne et donc du vin.

Enovitis in Campo est une foire dynamique et itinérante qui présente et teste sur le terrain les dernières innovations en matière de technologie viticole.

Pour compléter la journée d’expositions, dans l’après-midi, une belle dégustation et analyse de 12 étiquettes, appelée « Caractère des sols et analyse organoleptique » dirigé par les italiens Andrea Lonardi, Daniele Cernilli (Doctor Wine) et le Master Wine grec, Yiannis Karakasis a été présenté chez Trerose. La dégustation a donné l’opportunité d’assister à un débat amical entre les participants.

John Szabo, Master Sommelier, principal critique de WineAling et auteur du livre intitulé  » Volcanic Wines, Salt, Grit and Power » a fait une brève intervention (à l’invitation cordiale du panel) et est venu appuyer leur propos en mettant en évidence l’idée que différents sols vont donner aux vins différentes expressions stylistiques, organoleptiques et qualitatives.

Après la dégustation, nous avons pris un cocktail suivi d’un souper typiquement de la Toscane. Un souper accompagné par la vedette de la région: Le Vino Nobile di Montepulciano.

Voici une brève introduction au Vino Nobile de Montepulciano.

L’Italie est l’un des trois pays producteurs de vins les plus importants au monde avec la France et l’Espagne.

En Italie se trouve la région du Piémont, fameuse pour son Barolo. Une deuxième région remarquable est le pays de Roméo et Juliette, la Vénétie, fameuse pour ses romantiques canaux aquatiques, pour son Amarone et pour son Ripasso. Une troisième région, mais non la moindre, est la Toscane, typique région pleine de beautés naturelles et de paysages dignes de cartes postales avec ses collines, sa gastronomie et ses vins.

La Toscane est située dans le centre de l’Italie et c’est dans cette région qu’on trouve Florence, sa capitale. La Toscane est la terre de Leonardo Da Vinci, des Médici et d’Andrea Bocelli. La Toscane est une très ancienne région peuplée de vignes, de cyprès et d’oliviers. Environ le 70% de la superficie de la Toscane est constitué de collines, ce qui est très propice à la culture de la vigne. La Toscane est aussi une région consacrée à l’agriculture.

Les sols de la Toscane sont variés. Ils se situent entre 150 et 500 mètres d’altitude et se composent notamment de calcaires. Quelques endroits ont des sols volcaniques comme à Pitigliano. C’est le calestro, un mélange marne-schiste associé à de l’argile qui domine sur le Montalcino.

Le climat de la Toscane diffère selon la région et le relief, il est tempéré dans les collines centrales. Heureusement, le mont Atima sert de régulateur pour les vignes de Montepulciano où les étés sont plus chauds et même parfois trop secs. En effet, le climat est plus chaud que dans le centre de la Toscane. Les vins toscans se placent parmi les plus prestigieux d’Italie et du monde.

L’expression « Le Sang de Jupiter », fait référence au Sangiovese qui est le cépage rouge de prédilection de la Toscane. Il est appelé de différentes façons :

Sangiovesse à Chianti

Prugnolo Gentile à Montepulciano.

Brunello à Montacino.

Morellino à Scansano.

On plante aussi le Cabernet Sauvignon, le Merlot et la Syrah qui servent à l’élaboration des Super Toscans.

Pour ce qui est des cépages blancs, on y trouve la Malvasia, le Trebbiano, le Vermentino et aussi les cépages internationaux tels que : le Chardonnay, le Sauvignon Blanc, le Pinot Bianco, le Pinot Grigio, le Viognier et le Riesling.

Le vignoble toscan couvre une superficie d’environ 600.000 hectares, dont 75% en appellations. La Toscane compte parmi les régions les plus qualitatives de l’Italie et possède des appellations très prestigieuses telle que « Vino Nobile di Montepulciano ».

La ville de Montepulciano est une cité médiévale qui semble tirée d’un conte de dragons, de chevaliers et d’épées. Elle trône au-dessus de la vallée de la Chiana, au sommet de la colline. Montepulciano, éternel gardien qui surveille jalousement ses vignes situées entre 250 et 600 mètres d’altitude.

Le document le plus ancien faisant référence au vin de Montepulciano date de 789. Il indique que le clerc Arnipert offrait à l’église de San Silvestro in Lanciniano, un terrain avec des vignes dans le château de Poliziano.

Le Vino Nobile de Montepulciano a obtenu le statut de DOCG en 1980. DOCG signifie Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie (Denominazione di Origine Controllata e Garantita), ce qui veut dire que le vin a été produit dans une aire géographiquement désignée et protégée. Pour pouvoir avoir la désignation Vino Nobile de Montepulciano, les raisins doivent provenir de cette aire.

DOC : Dénomination d’Origine Contrôlée. (Denominazione di Origine Controllata)

Le Vin de Montepulciano, un vin pour les seigneurs. Historiquement, le terme « Nobile » servait à désigner les vins destinés exclusivement aux familles aristocratiques et illustres de la région qui entoure le village de Montepulciano en Toscane, en faisant la sélection des meilleurs raisins lors des vendanges. Autrement dit, « Le Vin Noble qui provient de la région de Montepulciano. »

Selon le règlement de production en vigueur (arrêté ministériel du 9 novembre 2010), le Vino Nobile di Montepulciano présente les caractéristiques de base suivantes:

A. Cépage: Sangiovese, dénommé « Prugnolo Gentile » à Montepulciano, un minimum de 70% peut être associé à concurrence de 30% aux autres cépages autorisés pour la région de Toscane, tels que le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo.

B. Le rendement maximum autorisé par hectare est de 80 quintaux avec un rendement effectif en vin de 70% 

C. Le vin ne peut être vendu qu’après un vieillissement en barrique de deux ans, et trois ans pour le Riserva, élaboré aussi avec les mêmes cépages.

D. La vinification et l’élevage doivent obligatoirement avoir lieu dans la commune de Montepulciano. 

E. Les vins suivent une série de tests chimiques et organoleptiques réalisés par un conseil ministériel.

Le Vino Nobile di Montepulciano est un vin rouge élaboré majoritairement avec du Prugnolo Gentile (Sangiovese) et assemblé avec le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Parfois, 100% Sangiovese. Il dégage de subtils arômes de petits fruits des champs et de fruits rouges comme la fraise et la framboise. Les épices italiennes, le tabac, le cacao et la violette sont présents également. L’acidité est belle et normalement les tanins sont souples et parfois charnus, ce que recherche l’appellation, un vin élégant et agréable à boire.

Le Vino Nobile Riserva est élaboré aussi avec les cépages ci-haut mentionnés et il doit y avoir un élevage de trois ans. On y trouve des arômes de fruits noirs, de cuir et de noix.

Rosso di Montepulciano est un vin rouge produit dans les sols argileux et sableux de la commune de Montepulciano. Le cépage majoritaire est le Prugnolo Gentile (Sangiovese) assemblé avec des cépages autochtones comme le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Même s’il suit les mêmes règles que pour le Vino Nobile, le Rosso ne nécessite pas un élevage en bois. Il est un rouge léger, fruité, jeune et frais. Facile à boire.

Les liquoreux.

Vino Santo di Montepulciano est un vin doux élaboré avec des raisins sélectionnés et mis à sécher pour avoir plus de concentration de sucre. Son assemblage est de Trebbiano, de Grechetto et de Malvasia. Ce vin ne peut être vendu qu’après un vieillissement de trois ans.

Vino Santo di Montepulciano Riserva est élaboré de la même façon que le vin précédant et ayant comme condition un élevage de 5 ans en barrique.

Occhio di Pernicce Vin Santo di Montepulciano élaboré avec 70% de Sangiovese et 30% d’autres cépages. Il doit passer en barrique au moins 6 ans.

Le VINO NOBILE DE MONTEPULCIANO est une appellation et une dénomination (DOCG) de la TOSCANE. Il est très important de ne pas le confondre avec Montepulciano d’Abruzzo, qui celui-ci est un cépage.

Pour voir les photos d’Enovitis in Campo 2019, allez à la Gallérie des photos.

Source d’information : L’événement même, livre : Le Vin (André Dominé😁) Manuel de Sommellerie Professionnelle (ITHQ).