Sélections Mondiales des Vins Canada 2020, tout un exploit malgré le contexte Codvid19!

Sélections Mondiales des Vins Canada est un concours de dégustation à l’international, dont tous les producteurs de vins du monde peuvent présenter leurs vins pour qu’ils soient jugés par un jury professionnel, national et international. 

Le concours existe depuis plus de 27 ans. C’est dans les années 90 que le concours, propriété alors de la Société des Alcools, a commencé à Montréal, organisé et propulsé par son jeune secrétaire général de l’époque Réal Wolfe qui s’est impliqué dans ce projet pendant 10 ans et où il a beaucoup voyagé pour accomplir les tâches y compris celle de la rencontre des vignerons et des juges. 

Après une dizaine d’années, Réal Wolfe a quitté ce projet pour passer à une autre aventure, alors que pendant ce temps, le concours continuait toujours, jusqu’au un jour ou la Société des Alcools a cessé de le réaliser. C’est alors, que Ghislain K.-Laflamme et Denys Paul-Hus l’ont pris en charge et l’ont fait venir dans la vieille capitale, la ville de Québec, où Réal Wolfe participait au concours comme jury et aussi dans la commission de monsieur Laflamme. 

Après la mort de monsieur Laflamme, Denys Paul-Hus a repris la présidence du concours Sélections Mondiales des Vins Canada. Denys Paul-Hus est un homme d’affaires de grande expérience qui compte à son actif plusieurs réalisations majeures. Il a fondé avec M. Pierre Paul-Hus le magazine Prestige. Il a été Président du Festival de la Gastronomie de Québec, puis le président et organisateur du Gala de la restauration de Québec, en plus d’être le président et fondateur de la Corporation des Restaurateurs de Québec.

M. Denys Paul-Hus est aussi Chevalier de la Commanderie des Côtes-du-rhône et membre de l’Association des Vignerons du Québec. De plus, il est le président fondateur de la Coupe des Nations, le seul concours québécois qui vise à mettre en lumière et à récompenser les meilleurs produits du terroir québécois.

Et comme dit le proverbe, si ça revient c’est à toi, sinon ça ne l’a jamais été. Donc un jour l’opportunité s’est présentée et Réal Wolfe en partenariat avec un groupe espagnol qui fait aussi des concours en Europe, ont fait une offre pour acheter le concours.

Finalement, en novembre 2019, SMV Canada est retourné aux bras de son progéniteur l’actuel président Réal Wolfe. C’est avec enthousiasme et beaucoup de doutes que le concours a été annoncé le 15 janvier 2020, mais pas pour longtemps, puisque le 5 mars 2020 le concours est arrêté pour des raisons reliés à la grave situation mondiale du Codvid19.  Le stress montait à l’intérieur de l’administration du concours et les questions se multipliaient : Est-ce qu’on doit annuler? Est-ce qu’il faut le reporter? Il-y-avait environ 400 produits déjà inscrits, alors quoi faire? C’était quoi la meilleure décision à prendre? 

Lors de la quarantaine établie au Québec, l’administration SMV Canada a commencé a retravaillé l’organisation du concours et malgré la situation et l’incertitude en surface, SMV Canada a réussi à établir de liens avec les producteurs de la planète.  Le concours devait avoir lieu en Mai 2020 et à cause du contexte Codvid19 il fut reporté en Octobre 2020. Cela a donné un peu plus de temps pour la réflexion, la préparation et l’espoir que la désagréable situation du Codvid19 finisse. Malgré tous ces efforts, le concours a dû être annulé une fois de plus, pour finalement se réaliser du 18 au 22 novembre 2020 avec 2160 vins inscrits et provenant de 33 pays. L’Arménie, la Moldavie, la Roumanie et le Mexique ont été de nouveaux pays qui se sont inscrits au concours Sélections Mondiales des Vins Canada 2020.  

Il est à noter que le concours s’est déroulé avec un extrême et rigoureux respect de la réglementation de Santé Canada. 

Tout le monde a dû porter le masque réglementé, être à au moins 2 mètres de distance les uns des autres, pas de salutations proches, pas de bisous, interdiction de serrer les mains et obligation de ne pas avoir plus de 25 personnes dans chaque salle. Il était aussi impossible d’aller à la salle de bain sans l’autorisation de l’administration et les pauses devaient être prises par un groupe de dégustateurs à la fois. Il y avait des désinfectants partout à l’intérieur, ainsi qu’à l’extérieur des salles. Les déjeuners et les dîners avaient lieu dans les chambres et il n’y avait pas d’activités pour les juges, pas de soirées, pas de soupers, etc. Vraiment un contrôle nécessaire et très rigoureux sur toute la ligne et aucun risque n’a été pris.

Les produits gagnants seront au premier plan pour la campagne : « reprendre le marché 2021 ». Ce fût l’argument et le drapeau que SMV Canada a brandit aux producteurs pour les convaincre de s’inscrire et ceux-ci ont répondu avec confiance. Accompagné de plusieurs collaborateurs avec un grand enthousiasme, Sélections Mondiales des Vins Canada a redémarré son plan d’action qui a su attirer beaucoup d’inscriptions au concours. Le concours Sélections Mondiales des Vins Canada s’est déroulé avec succès et les résultats de cette 27e édition seront communiqués dans la semaine du 1er décembre 2020.

Concernant les jurys, il y en avait aux plans locaux et internationaux. Mais avec le contexte actuel, comment pouvions-nous faire venir les jurys internationaux si les frontières étaient fermées! 

SMV Canada a opté pour inviter des professionnels du vin qui ont une double-nationalités et qui restent au Québec. Ainsi, un jury de 12 commissions, composées de 5 personnes par table et réparties en 3 grandes salles devaient se conformer au protocole sanitaire rigoureux imposé par les autorités gouvernementales. Un total de 60 juges professionnels, nationaux ainsi qu’étrangers ont exécuté 144 dégustations. Parmi les dégustateurs on retrouvait des œnologues, des sommeliers, des journalistes, des bloggeurs, des commerçants de vin, des chroniqueurs de vins, des passionnés, des professionnels de la restauration, etc.

Le concours a été un gros succès dans les circonstances, puisqu’il y a eu une augmentation de 39% d’inscriptions en comparaison avec l’année 2019. Tout un exploit! Bravo!

Voici l’équipe Sélections Mondiales des Vins Canada 2020

Président de Sélections Mondiales des Vins Canada Réal Wolfe

Direction administrative Michèle Elyse Girard

Direction technique Francine Dion et François Côté

Direction logistique Claude Guertin

Brigade de sommellerie Kler-Yann Bouteiller

Conseiller à la direction Michel De Blois

Service d’accueil

Sylvie Brossard

Sylvie Grenier

Danièle Girard

Équipe de compilation des résultats

Émilie Baillargeon

Judith Fortier

Béatrice Fournier

André Fournier

Équipe logistique

Joane Bergeron

Jacques Vézina

Yvon Tremblay

Voici la liste des 33 pays qui ont inscrits leur vin donnant un total de 2.160 produits.

Italie 384

France 378

Portugal 249

 Espagne 245

Canada 115

Mexique 94

Argentine 84

Moldavie 76

Chili 60

Australie 59

Roumanie 56

Grèce 55

Arménie 51

Suisse 36

Brésil 35

États-Unis 32

Autriche 26

Nouvelle Zélande 26

Afrique du Sud 21

Allemagne 17

Liban 17

Bulgarie 10

Bolivie 6

Uruguay 6

Macédoine 4

Tunisie 4

Ukraine 4

Luxembourg 3

Égypte 2

Hongrie 2

Colombie 1

Croatie 1

Pérou 1

Pour voir les photos de l’événement visitez la section galerie   https://labeauteduvin.com/?page_id=1115

Source d’information : Entrevue avec Réal Wolfe et ma présence dans l’évènement.

La Valpolicella, son Amarone et ses routes des vins

Vénétie est une province dans le nord-est de l’Italie. C’est ici que se trouve la région de Vérone, qui est aussi une ville médiévale bien connue pour être le scénario principal de la tragédie de Romeo et Juliette. La Valpolicella est une autre région située juste à quelques minutes de cette pittoresque ville. L’appellation de Valpolicella est un terroir viticole et la deuxième plus importante du pays après le Chianti. La Valpolicella est aussi un vin, en plus, l’Amarone et le Ripasso sont originaires de cette belle région qui nous offre le Corvina, le Rondinella et le Molinara comme cépages principaux.

La Valpolicella, en plus d’être un vin, est un territoire paysager d’oliviers, de cerisiers et composé de vallées qui partent de Vérone. Déjà à l’époque romaine, le territoire attirait et fascinait pour le paysage harmonieux et pour sa tranquillité. La Valpolicella est située au nord de Vérone. Elle enveloppe le lac de Garde à l’est, pendant que les montagnes Lessini la vigilent au nord. La Valpolicella comprend 19 municipalités de la province de Vérone. La région est aussi connue pour sa production de marbre.

La Valpolicella est le berceau de l’un des vins les plus célèbres du monde : L’Amarone. L’Amarone, ainsi que les vins de la Valpolicella sont sauvegardés par son Consorzio. Cette alliance est né en 1924, il s’agit d’une association qui comprend des vignerons, des producteurs et des embouteilleurs de Valpolicella.

Le Consorzio s’occupe de la promotion, de la valorisation, de la supervision, de la défense de la dénomination garantissant le respect des normes énoncées dans le cahier des charges, de la protection de la marque, de la viticulture, de l’information des vins et du territoire de Valpolicella. Plus de 80% des producteurs utilisent la dénomination « Valpolicella ». Son territoire, son histoire, ses traditions, son vin et sa patrie font de la Valpolicella une appellation unique au monde.

La vaste zone de production des vins DOC Valpolicella et DOCG est divisée, en trois zones distinctes :

• Valpolicella Classica.

• Valpolicella Valpantena.

• Valpolicella DOC.

Les cépages vedettes de la région sont : Corvina, Molinara, Rondinella et Corvinone. La Corvina donne le bouquet et la suavité. La Rondinella apporte la couleur et les tanins. La Molinara offre la structure et la teneur en alcool.

La culture des vignobles, traditionnellement en pergola Véronèse, est guidée par l’expérience des vignerons, qui s’appuient sur des techniques traditionnelles compatibles avec l’environnement et le territoire.

Les vins de la dénomination sont : Valpolicella DOC, Valpolicella Ripasso DOC, Amarone della Valpolicella DOCG et Recioto della Valpolicella DOCG.

Le Recioto est un vin rouge avec un goût doux, parce qu’il est élaboré avec des raisins passerillés.

Le Ripasso est un vin généreux, fruité, aromatique et agréable à boire. Son élaboration se fait à partir de la refermentation d’un vin rouge et jeune de la Valpolicella. Le vin sera mis dans des cuves qui contiennent encore des lies et des résidus de pressurage de Recioto ou d’Amarone. On obtient ainsi sa double fermentation et voilà pourquoi son nom Ripasso (repassé, passé de nouveau).

L’Amarone est un vin rouge élaboré avec la méthode de Passimento, autrement dit, le séchage partiel des raisins. Après les vendanges, on va laisser sécher les raisins pour environ 3 mois. Ils vont perdre entre 30% et 40% d’eau, mais vont gagner en concentration de sucre et d’arômes. En janvier, on commence l’élaboration du vin, la fermentation prendra environ 50 jours. Après cette lente transformation, suivra un long élevage de quelques années dans des foudres de bois. Puis, viendra la mise en bouteille et un peu de repos avant de sortir sur le marché.

On obtiendra ainsi des vins robustes, fruités, riches et intenses, avec des arômes de fruits noirs cuits, de raisin sec et de tabac. À garder 10 ou 30 ans après le millésime, ils prendront alors plus de caractère.

Routes des vins

Valpolicella, est riche de beautés naturelles et artistiques. Les manoirs ont été transformés en somptueuses villas, décorées par les meilleurs artistes, et sont le théâtre de salons aristocratiques et intellectuels.

Les monuments historiques de grand attrait sont les palais et les villas seigneuriales de Valpolicella. Les joyaux architecturaux sont les églises paroissiales de San Giorgio et San Floriano, l’hypogée de Santa Maria in Stelle in Valpantena.

Si vous intéressés à faire le chemin, voici les quatre routes des vins de la Valpolicella :

1. Valpolicella Classico : nature, art et vitiviniculture.

Vous visiterez de nombreuses et élégantes villas seigneuriales pour lesquelles Valpolicella est considérée comme le « bon salon » de la province de Vérone. La visite inclus aussi les églises romaines, les cascades bouillonnantes et les maisons rustiques construites en pierres et extraites des collines, derrière Prun, Cavalo et Sant’Anna d’Alfaedo.

2. Ambrose et Fumane : le territoire rencontre la culture.

Vous découvrirez la route qui serpente Sant’Ambrogio di Valpolicella, le long du haut côté oriental des gorges du Ceraino, le village de San Giorgio et il Monte Pastello. Une fois arrivé à Paroletto, c’est Breonio qui vous attendra le long de la Valle dei Progni, des villages de Gorgusello et de Molina, jusqu’à Umane.

3. De Negrar en Fiamene : vignobles et pistes vertes.

Vous serez hypnotisé par le paysage enchanteur de Valpolicella, le vert des vignes, les prairies et le vert argenté des oliviers. Les ascensions sont longues et pas trop raides.

4. Valpolicella est: la vallée des raisins et cerisiers.

Cet itinéraire vous permettra de passer d’agréables moments entre la nature et l’art des quatre vallées de Marcellise, Mezzane, Illasi et Tramigna : vallées qui sillonnent les collines définies sous le nom de Colline Orientale, jusqu’à ce que vous atteigniez Soave.

Pour plus d’information consultez le site. www.consorziovalpolicella.it

La gastronomie italienne est savoureuse, colorée, riche, parfumée et gourmande. Le patrimoine culturel et culinaire de l’Italie s’étend partout dans le pays et ailleurs. La gastronomie italienne prend sa place avec cinq des meilleurs mets les plus connus au monde. En effet, qui que ne connait pas le spaghetti à la bolognese, la pizza ou la lasagne, mais aussi, et je vous parle ici d’une cuisine plus exotique : la cuisine d’amour, de la famille, la cuisine de la « nona », de la grand-mère. Ce n’est pas pour rien qu’il existe encore cette tradition ou on ne peut refuser, même un café chez la grand-mère. Les fruits, les légumes, les épices et les pastas sont frais, et les gens sont vraiment fiers d’utiliser les ingrédients locaux.

L’Institut National de l’expresso Italien indique que les italiens prennent environ un café et plus par personne par jour. 70.000.000 de tasses de café par année quand ils sont 60.000.000 habitants dans le pays!

Sur 171 fromages, défendus par une appellation d’origine protégée, en Europe, 51 sont italiens.

Parmi les plats typiques de Vérone, figurent : Le Baccalà Mantecato alla veneziana (avec de la crème) ou à la vicentina (avec de l’huile d’olive de la région). Il s’agit du poisson-morue sec, mélangé avec du lait ou de l’huile d’olive et toujours servi avec la « Polenta », et parfois accompagné de salade verte également. Le Pastisada di muso, Stracotto d’asino (ragoût d’âne), le Risotto à l’Amarone (du riz arrosé d’Amarone), le Bollito con la pearà (bœuf, poulet et saucisse de porc) servi avec une sauce typique appelée « pearà », à base de chapelure, de moelle et de poivre) et les Gnocchis à la viande de cheval.

Comme dessert, vous pourrez prendre une « Sbrisolona », une pâte sucrée à base de farine de maïs.

Vous goûterez également des spécialités qui jouent la carte du vin régional : comme le fromage ubriaco à la croûte noire, parce que sa pâte a été arrosée d’Amarone.

Prenez plaisir à goûter les saveurs méditerranées de la cuisine italienne avec les vins de la région!

Montresor Amarone de la Valpolicella 2015. Edoardo Montresor et l’œnologue Corrado Eridani nous offrent un vin rouge grenat intense avec des arômes de torréfaction, de tabac et de bois. Il goûte le cacao et les fruits noirs confits. Sec, ample, corsé et avec des tanins charnus. Il contient 6 gr/sucre par litre (environ un sachet).

Sartori Ripasso Valpolicella Supériore 2013. Andrea Sartori nous présente un vin rouge rubis intense, qui dégage des notes de fruits rouges confits, de roses et d’épices. Un Ripasso sec, frais et fruité, où les cerises, les épices douces et les tanins soyeux se démarquent.

La maison Bertani est l’une des pionnières dans l’élaboration des Amarone , qui ont commencé dans les années 50. La maison a une collection « verticale », soit environ 250 mille bouteilles qui commence à partir de 1958. En 1937 Bertani est devenu un des vins favoris du Roi Georges VI. Visitez ce domaine!

Zenato. Toujours à l’ouest, cette fois au sud du Lac de Garde, le Lugana est un vin blanc aromatique avec des nuances subtropicales de fruits et de fleurs. Légèrement acidulé et totalement sec, frais, agréable et raffiné.

Source d’information :

Présence et visite à Vénéto La Beauté du Vin Télévision.

Site web du Consorzio Valpolicella.

Sissi Baratella, œnologue et communicatrice du vin.

Le nouveau guide des vins d’Iitalie de Jacques Orhon

Anteprima di Toscana 2020

Les premières données du millésime 2019 en Toscane, publiées par Artea, fixent la production régionale à 2,6 millions d’hectolitres, avec une augmentation de 11% par rapport à l’année précédente, ramenant ainsi les volumes aux niveaux moyens des dernières années.

La production du vin totale a été de 2.582.880 hectolitres, donc 12.2% en vin blanc et 87.8% en vin rouge et rosé.

La production totale du vin DOP, DOC et DOCG a été de 1.732.279 hectolitres, donc 6.7% en blanc et 93.3% en rouge et rosé.

La production totale du vin IGP a été 765.345 hectolitres, donc 22.3% en blanc et 77.7% en rouge et rosé.

La superficie du vignoble toscane en 2009 étais de 60.956 hectares tandis qu’en 2019 il compte avec 58.793 hectares.

Concernant la superficie des vignobles, 35.757 hc de Sangiovese, 4.643 hc de Merlot, 3.759 hc de Cabernet Sauvignon, 2.448 hc de Trebbiano toscano et 1.636 hc de Vermentino.

Concernant la superficie des dénominations : Chianti 52.8%, Chianti Classico 16.1%, Brunello di Montalcino 5.7%.

Source : Ismea su dati Artea 2019.

L’Anteprima est un événement italien qui se réalise dans les provinces vinicoles de l’Italie et qui a comme but de faire déguster les vins qui sont encore en élevage dans les fûts ou dans les cuves. Autrement dit, ils ne sont pas encore prêts et pourtant, on peut déjà goûter leur avenir. Cet événement nous donne donc, déjà, une idée de quoi à nous attendre pour le futur.

L’Anteprima di Toscana (activité collective de la région de Toscane) a eu lieu du 15 au 22 février dernier. Toute une semaine d’adrénaline vinicole vécue sur place! Tout a commencé le samedi 15 février 9h30 chez Fortezza da Basso, en Florence, avec un peloton d’environ 400 journalistes qui arrivaient d’un peu partout dans le monde.

Lors de cette première journée, il-y-a eu deux dégustations guidées et dirigées par Luca Canapicchi et Emanuele Costantin, qui ont mis en vedette le cépage roi de la Toscana : le Sangiovese dans les millésimes 2015, 2016 et 2017. A midi, l’inauguration officielle s’est mise en place avec une table ronde qui a parlé du marché, de l’œnotourisme et d’innovation avec des personnalités du vin italien, tels que Marco Remaschi, Fabio del Bravo, Francesco Mazzei, Attilio Scienza, Donatella Cinelli Colombini et Roberto Scalacci.

Les premiers à montrer les nouveaux millésimes et le terroir italien ont été le Consorzio di Tutela dei Vini Carmignano, le Consorzio Chianti Rufina, le Consorzio dei Vini delle Colline Lucchesi, le Consorzio Maremma Toscana, le Consorzio Tutela Montecucco, le Consorzio del Vino Orcia, le Consorzio Terre di Pisa, ainsi que le Consorzio Valdarno di Sopra Doc, qui ont ainsi débuté la dégustation de sept jours sans arrêt. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer et d’échanger avec les producteurs et les présidents de chaque consorzio pendant que nous dégustions, bien entendu! Il y avait une salle de presse pour ceux qui préféraient déguster avec plus de concentration, et fait à souligner, les journalistes ont eu droit au service de sommeliers pendant toute la semaine.

Le Consorzio del Vino Orcia DOC se considère comme la DOC de la plus belle région du monde. À ce jour, 153 vignobles sont déclarés DOC, sur un potentiel total de 400 hectares. La production annuelle moyenne est d’environ 300 000 bouteilles produites par une soixantaine de caves, dont plus de 40 sont membres du Consorzio depuis 2014. On renouvelle ici le concept du développement territorial en rejoignant les caves, les bars à vin, ainsi que les restaurants du même territoire. La Cantinette (la cave à vin) touristique est née sur tout le territoire de la dénomination qui a des caisses conçues pour servir le vin aux touristes et aux consommateurs de manière appropriée. Vous êtes dans la région d’Orcia, le plus beau vin du monde, buvez-le!

Le Consorzio Chianti Rufina possède un territoire vinicole qui date de 1716, alors que Cosimo III de Médici a su protéger les vins de ce haut territoire rempli de vignobles, de forêts de sapins, de châtaigneraies et d’oliveraies. Ce qui en fait l’une des plus anciennes dénominations de vin au monde. Sable, marbre, silex et un peu d’argile, c’est ce qu’on trouvera dans les sols.

Consorzio di Tutela dei Vini Carmignano est une des plus petites DOC de l’Italie, qui tout comme son confrère Chianti Rufina, est née en 1716 de la main de Cosimo III de Médici , qui a aussi ordonné la délimitation et la protection des vins de ce territoire.

Gagnant de nombreux prix tels que : Il meilleur Vino rosso de l’Italie, la guide de Gambero Rosso 2020, Tres Bicchieri, Guida Essenziale ai Vini d’Italia, Slow Wine, Oro Veronelli, Vitae dell’AIS et Binenda della FIS. Cette DOC souhaite faire connaître davantage ses produits et surtout, espère plaire au goût des consommateurs.

Consorzio dei Vini delle Colline Lucchesi se développe dans la commune du Lucca, Campanori et Porcari. 70% de la production est BIO et Biodynamique. À partir des premières années de 1800, la commune de Lucca, en raison de l’arrivée des troupes françaises et du règlement de la ville d’Elisa Bonaparte (princesse de Lucca), a commencé à utiliser des vignes françaises en particulier la Syrah, le Merlot et le Sauvignon blanc. De nos jours on y trouve le Sangiovese, le Canaiolo, le Ciliegiolo, la Syrah et le Merlot. On retrouve également le Sauvignon blanc,le Chardonnay, le , Grechetto, le Malvasia del Chianti et le Trebbiano Toscano.

Consorzio Tutela Vini della Maremma Toscana est né en 2014, toutefois, son histoire remonte au temps des Etruschi. Aujourd’hui, ce il compte environ 8.700 hectares de vignes sur lesquels 1.930 ont été utilisés pour produire les vins de 2018. Ce consorzio, qui opère dans la province de Grosseto dans le sud de la Toscane, possède des sols variés tels que la marne, l’argile et le limoux et produit environ 6 millions de bouteilles par an avec ses 313 domaines qui vinifient leurs propres raisins et embouteillent leurs propres vins. Considérant la surface plantée, Maremma Toscana est installé en quatrième place après le Chianti, le Chianti Classico et le Brunello di Montalcino. Consorzio en potence à suivre!

Consorzio Vini Terre di Pisa est né en 2011, avec une histoire vinicole qui a ses racines dans l’ancien temps, lorsque les étrusques qui habitaient là, ont commencé à planter des vignes. C’est grâce au dynamisme de la région et aidée par l’ingéniosité des marchands de vins et par l’influence politique de la famille Médicis que la production de vins a parvenu à se propager au cours des siècles à travers le monde. Au fil du temps, Terre di Pisa a consolidé sa propre identité.

Terre di Pisa est située entre les collines et la costa Tirrenica. Le panorama offre aux visiteurs des paysages de collines, dans lesquels les vignobles alternent avec les bois et les oliviers, et ce à l’intérieur d’un écosystème idéal pour la culture biologique à faible impact environnemental. Les sols se composent de sables, de limons et sont alluviaux et argilo-calcaire.

Consorzio Tutela Montecucco est un territoire qui prend vie où les formes douces du Maremma Toscana quittent rapidement pour ouvrir le chemin aux coteaux du Monte Amiata. Le Consorzio Tutela Montecucco DOCG est rentré en vigueur depuis septembre 2011 et les raisins cultivés avec passion proviennent des 7 communes du Montecucco DOCG: Arcidosso, Campagnatico, Castel del Piano, Cinigiano, Civitella Paganico, Roccalbegna et Seggiano. Ce sont 68 domaines qui forment cette association et qui ont une zone avec des conditions climatiques favorables pour le Sangiovese.

Consorzio Vino Toscana. C’est en 2019, que l’Entité Tutela Vini di Toscana a transformé son nom pour Consorzio Vino Toscana. La production du vin Toscana IGT est la deuxième en termes de production annuelle moyenne en Toscane. En raison des caractéristiques de sa production disciplinaire, elle a permis la naissance et le développement de vins de grande qualité et d’importance mondiale, tout cela sur un territoire considéré comme charmant. La production de vin en Toscane varie entre 2,3 et 2,6 millions HI par année. Le vin IGT Toscana représente en moyenne 26% de cette production. Le Consorzio Vino Toscana produit 77% de vin rouge, 18% de vin blanc et 5% de vin rosé. En 2019 la production estimée fût de 495.000.000 bouteilles, soit presque un demi-milliard d’Euros.

Consorzio Valdarno di Sopra DOC, le premier pas vers un Consorzio BIO, pour le futur. La Toscane est la terre des vins et pas seulement d’un vin, tant en typologie qu’en différence, tant en histoire qu’en territoires. Tout cela repose sur une base commune qu’indique ce Consorzio: l’histoire, la culture, l’art et les paysages. Parmi les changements les plus pertinents: l’inclusion de la possibilité d’utiliser la dénomination exclusivement pour les vins biologiques et l’expansion de la dénomination, l’amenant aux frontières indiquées par Bando di Cosimo III de Medici, avec l’inclusion donc du Valdarno Fiorentino. L’innovation pour la défense de la nature, de la biodiversité, de l’environnement, de la santé des travailleurs, des citoyens et des touristes qui vivent à proximité des vignobles et des consommateurs sont la priorité du Consorzio Valdarno di Sopra DOC.

Consorzio Vino Chianti, « Les Chianti Lovers »

Le dimanche 16 février à 9h30, toujours à la Fortezza da Basso, nous « Les Chianti Lovers » avons commencé la dégustation des nouveaux millésimes du Chianti DOCG et Réserve 2017. J’ai rencontré le président du Consorzio Chianti, Monsieur Giovanni Busi qui a donné une entrevue à la caméra de La Beauté du Vin Télévision Québec.

Le Consorzio Vino Chianti existe depuis 1927. Il a été formé par un groupe de vignerons des provinces de Florence, de Sienne, d’Arezzo et de Pistoia. Le consorzio compte avec 17.500 hectares de vignes et compte avec la confiance de 3.000 vignerons qui produisent 900.000.000 de bouteilles de Chianti.

Un grand développement de la viticulture en Toscane s’est produit grâce à la famille des Médicis qui étaient les seigneurs de Florence et de la campagne. Puis, à partir du XVIe siècle, ils étaient les grands-ducs de Toscane.

La Toscane est le pays du vin du Chianti. Parler du vin du Chianti c’est comme parler du parmesan, du spaghetti, de la lasagne ou de la pizza, parce qu’il est un des premiers symboles du « made in Italy ».

La zone géographique délimitée et adaptée à la production de vin Chianti DOCG, se situe dans la partie centrale de la belle région toscane remplie d’oliviers, de cyprès et de vignes. La zone de production se retrouve dans les provinces d’Arezzo, de Florence, de Pise, de Pistoia, de Prato et de Sienne. Cependant, on trouve 8 sous-zones qui sont :

1. Chianti

2. Chianti Colli Aretini.

3. Chianti Colli Senesi.

4. Chianti Colli Fiorentini.

5. Chianti Colline Pisane.

6. Chianti Montalbano.

7. Chianti Montespertoli.

8. Chianti Rufina.

Le climat diffère selon la région et le relief. Le Chianti peut être défini comme humide ou tempéré et les précipitations y sont fréquentes. Le mois d’août est le plus chaud à 23°C, tandis que janvier est à 5°C.

Pour plusieurs personnes, Chianti signifie « Battement d’ailes » ou « Clameur et sons de cornes ». Entre 1300-1400, Chianti été désigné à un type spécial de vin. Dans le XVIème siècle il a été appelé « Vin de Florence » et finalement, c’est au XVIIème siècle que le nom Chianti a été reconnu.

Le Chianti DOCG est un vin sec, légèrement tannique, avec des arômes de fruits et parfois, aussi, avec des notes de violette. Le chianti peut être consommé comme un vin jeune, frais et agréable en bouche. Même à l’Anteprima, il est déjà agréable, alors imaginez-vous quand il sera prêt!

Son potentiel de vieillissement est très populaire, surtout pour les gentlemen. De plus, le pressurage doux, son élevage en bois fins et son repos dans la bouteille avant de se présenter aux consommateurs, ajoutent de la personnalité et de l’intensité au vin.

Les mêmes vignes sont présentes depuis des siècles dans la vaste zone de production du Chianti: un minimum de 70% de Sangiovese tout d’abord, auquel s’ajoutent d’autres cépages en moindre proportion et toujours cultivés sur le même territoire.

Consorzio Chianti Classico : la terre, la vigne, le rubis. Toutes les couleurs du Gallo Nero, le Coq Noir.

Nous sommes rendus dans l’une des plus populaires appellations du monde : Le Chianti Classico. La Stazione Leopolda a été le lieu désigné pour recevoir ce salon pendant 2 jours, avec environ 2500 professionnels de l’industrie du vin, dont des restaurateurs, des acheteurs, des cavistes, des sommeliers, etc. Finalement et surtout, environ 400 journalistes accrédités représentant la presse mondiale de l’industrie ont également été reçus.

La dégustation a exposé la typologie de sa pyramide qualitative des vins : Annata, Riserva et Gran Selezione. Il-y-avait aussi des dégustations d’huile d’olive Chianti Classico DOP 2019 récolte tardive et du Vin Santo. Le soir nous avons souper avec les producteurs pour pouvoir échanger sur l’aventure.

C’est lors de la deuxième journée de dégustation Chianti Classico que la cérémonie d’ouverture a eu lieu. Dirigée principalement par Giovanni Manetti, président du Consorzio, Carlotta Gori, directrice du Consorzio et Eugenio Giani, directeur du Conseil régional.

Le Chianti original est le Chianti Classico qui est né en 1716. C’est le Chianti Classico du Gallo Nero, qui est le symbole historique de la ligue militaire de Chianti, caractérisé par le célèbre peintre Giorgio Vasari, au plafond du Salone dei Cinquecento dans le Palazzo Vecchio à Florence.

Chianti Classico est une appellation située entre Florence et Siena. Les municipalités inclues sont San Casciano in Val di Pesa, Barnerino, Tavarnelle, Poggibonsi et Castelnuovo Berardenga. Aussi, les municipalités de Greve in Chianti, Castellina in Chianti, Radda in Chianti et Gaiole in Chianti sont également inclues.

Le Chianti Classico est la seule dénomination DOCG qui peut être produite à l’intérieur de ce territoire historique. Aujourd’hui des centaines d’étiquettes sont produites et unies par l’indubitable « Gallo Nero » et par la spécification qui indique la nécessité de production avec un minimum de 80% Sangiovese. Il faut remarquer que, dans cette appellation DOCG ce n’est pas possible d’élaborer du Vino Chianti.

Le Consorzio, c’est une famille de 515 producteurs, fières de produire dans le Chianti Classico avec leur cépage impérial, l’ancien et tant aimé Sangiovese. 10.000 hc de vignes sur des sols de schistes, de calcaire et des couches d’argile écailleuse qui reflètent leur particularité.

Cette appellation produit entre 35-38 millions de bouteilles par année. Le Chianti Classico s’exporte dans plus de 130 pays. C’est 22% qui reste à l’intérieur de l’Italie, 34% qui va aux États-Unis, seulement 10% arrive au Canada et le reste se distribue dans le monde. Au cours des trois derniers mois, les ventes de vin en bouteille ont augmenté de 10%.

Les deux vins haut de gamme, Chianti Classico Riserva et Chianti Classico Gran Selezione représentent ensemble 42% des ventes du marché et 55% du chiffre d’affaires global pour 2019. Gran Selezione a réalisé à lui seul 15% des ventes.

En représentant la Pyramide de Qualité des Vins Chianti, on commence avec la base :

Le Chianti Classico ANNATA, dont les caractéristiques sont d’avoir un minimum de 12 mois en barrique et 12% d’alcool. Fruité, frais, sec et facile à boire avec les tanins charnus.

Le Chianti Classico Riserva est situé au milieu de la pyramide. Ce produit a comme particularité d’avoir passé au moins 24 mois en bois, 3 mois en bouteille et avoir 12.5% de volume d’alcool. Costaud, sec, fruité, boisé et possédant des tanins fermes. Un vin idéal pour vous accompagner dans une longue et philanthropique conversation.

Le Chianti Classico Grand Selezione. Il est né en 2013 grâce à l’accord des membres du Consorzio qui cherchaient à produire un vin différent et de plus haute gamme que les deux qu’ils avaient déjà. C’est ainsi que le Gran Selezione est né avec certaines particularités, telles que, produit et embouteillé à l’intérieur de la dénomination, doit être élaboré avec les raisins d’un seul vignoble et avoir eu un élevage d’un minimum de 30 mois, plus 3 mois en bouteille. Comme résultat, un vin succulant, corpulent, fruité, épicé, démontrant des tanins intégrés et un corps musclé. Fantastique pour donner un cadeau au patron!

Le Consorzio compte avec une famille de 515 producteurs et le projet Gran Selezione est passé de 95 à 144 producteurs en un an.

À côté du salon de dégustation officiel, se trouvait la salle de dégustation de presse ou les journalistes ont été INCROYABLEMENT bien servis par la brigade de sommeliers qui n’arrêtaient pas de faire les allers et retours de la station de service à leur table, apportant toujours un panier avec 6 bouteilles, et ce durant les deux journées.

La véritable essence de cette région et de cette appellation est l’engagement de tous nos vignerons pour une qualité fine de chaque produit: des vins de plus en plus authentiques et de terroir, qui reflètent leur nature multiforme, comme une pierre précieuse reflète la lumière. Giovanni Manetti, Présidente du Consorzio Chianti Classico.

Consorzio Vernaccia di San Gimignano

La Toscane n’arrête pas de charmer l’âme des touristes avec ses paysages, ses forteresses, ses villes et ses villages de style médiéval et San Gimignano n’est pas l’exception.

Son originalité, sa tranquillité d’esprit qu’on respire devant ses collines et le goût en bouche en buvant du vin blanc à l’intérieur de sa forteresse n’ont pas de prix!

San Gimignano est situé au nord-ouest de Siena. La commune est composée de sols de fossiles qui datent de 1.8 millions d’années. L’appellation compte avec une superficie de 1.900 hectares dans lesquels 720 hectares sont dédiés au cépage blanc représentatif de l’appellation : le Vernaccia, qui répresente 85% des vignobles plantés. Ce sont 170 domaines qui produisent 5.200.000 bouteilles par année.

La cérémonie d’ouverture de l’Anteprima du Consorzio del Vino Vernaccia di San Gimignano a été à la charge de sa présidente Irina Strozzi. Le comité a parlé du Focus 2019 dans l’appellation et il a présenté le Premio Nazionale Giulio Gambelli, remis au meilleur jeune œnologue italien, récompensé par le journalisme toscan spécialisé dans le vin et la gastronomie. La cérémonie a été suivi d’un souper gala où nous avons échangé avec les producteurs de cette appellation. Nous avions sur la table une liste de 89 vins à choisir.

Voici le menu élaboré par le chef Maurizio Bardotti :

Cannolo di patate con faraona, maionese ai funghi et nocciola, colatura di Alici.

Pancia Maialino Kakuni, Levistico et Mela al Gin.

Mandorla, Zafferano, yogurt dolce et cipolla candita.

Et dans l’espace des fumeurs, il-y-avait des cigares toscans pour ceux qui en avaient le goût.

Le lendemain, une dégustation de presse appelée « Un grand classique toscan rencontre les nouveaux classiques du monde: à la recherche de vins régionaux » animée par Alessandro Torcoli, directeur de « Civilità del Bere » nous attendait. Dans le petit chapiteau, un comité de 38 producteurs attendait anxieusement les amateurs de vin. C’est là que j’ai découvert Guicciardini Strozzi, un domaine qui date de 994, donc, imaginez, combien de millésimes y sont passés!

Encore une fois, la brigade de sommellerie a été exceptionnelle au service.

Consorzio Vino Nobile di Montepulciano, un vin pour les seigneurs.

Voici l’une des plus belles et élégantes accueilles pour la presse du monde, ayant comme amphithéâtre, la Forteresse médiéval de Montepulciano. C’est ici même, lors de la cérémonie d’ouverture, qu’on a goûté le cocktail Orfeo de Santori élaboré spécialement pour cette occasion.

Voici la recette :

5 cl de rosso si Montepulciano.

3 cl d’amaro Santini. 2 cl de chinotto. 0,5 cl homemade bergamotto et zenzero.

2 lamponi. 2 Spicchio di pomelo rosa, rosmarino è miele.

Bon, après cette parenthèse, je reprends. Nous avons eu l’opportunité de déguster le Vino Nobile di Montepulciano 2017 et le Riserva 2016 directement avec les producteurs. « 40 ans depuis la première étiquette DOCG », c’était le nom de la dégustation verticale, que le Consorzio Vino Nobile de Montepulciano a organisé pour la presse mondiale. Souvenons-nous, que Le Vino Nobile de Montepulciano a obtenu le statut de DOCG en 1980.

Historiquement, le terme « Nobile » servait à désigner les vins destinés exclusivement aux familles aristocratiques et illustres de la région qui entourent le village de Montepulciano en Toscane. On faisait alors, la sélection des meilleurs raisins lors des vendanges. Autrement dit, « Le Vin Noble qui provient de la région de Montepulciano. »

La ville de Montepulciano est une cité médiévale qui semble tirée d’un conte de dragons, de chevaliers et d’épées. Elle trône au-dessus de la vallée de la Chiana, au sommet de la colline. Montepulciano, éternel gardien qui surveille jalousement ses vignes situées entre 250 et 600 mètres d’altitude.

Le document le plus ancien, faisant référence au vin de Montepulciano date de 789. Il indique que le clerc Arnipert offrait à l’église de San Silvestro in Lanciniano, un terrain avec des vignes dans le château de Poliziano. Le climat de la Toscane diffère selon la région et le relief. Le mont Atima sert de régulateur pour les vignes de Montepulciano où les étés sont plus chauds et même parfois trop secs. En effet, le climat est plus chaud que dans le centre de la Toscane.

L’expression « Le Sang de Jupiter », fait référence au Sangiovese qui est le cépage rouge de prédilection de la Toscane. Il est appelé de différentes façons : Sangiovese à Chianti, Prugnolo Gentile à Montepulciano, Brunello à Montacino et Morellino à Scansano.

Voici sa typologie :

Le Vino Nobile di Montepulciano est un vin rouge élaboré majoritairement avec du Prugnolo Gentile (Sangiovese) et assemblé avec le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Parfois, 100% Sangiovese. Il dégage de subtils arômes de petits fruits des champs et de fruits rouges comme la fraise et la framboise. Les épices italiennes, le tabac, le cacao et la violette sont présents également. L’acidité est belle et normalement les tanins sont souples et parfois charnus, ce que recherche l’appellation, un vin élégant et agréable à boire.

Le Vino Nobile Riserva est élaboré aussi avec les cépages ci-haut mentionnés et il doit y avoir un élevage de trois ans. On y trouve des arômes de fruits noirs, de cuir et de noix.

Rosso di Montepulciano est un vin rouge produit dans les sols argileux et sablonneux de la commune de Montepulciano. Le cépage majoritaire est le Prugnolo Gentile (Sangiovese) assemblé avec des cépages autochtones comme le Canaiolo, le Colorino et le Mammolo. Même s’il suit les mêmes règles que pour le Vino Nobile, le Rosso ne nécessite pas un élevage en bois. Il est un vin rouge léger, fruité, jeune et frais. Facile à boire.

Les liquoreux.

Vino Santo di Montepulciano est un vin doux élaboré avec des raisins sélectionnés et mis à sécher pour avoir plus de concentration de sucre. Son assemblage est de Trebbiano, de Grechetto et de Malvasia. Ce vin ne peut être vendu qu’après un vieillissement de trois ans.

Vino Santo di Montepulciano Riserva est élaboré de la même façon que le vin précédant et ayant comme condition un élevage de 5 ans en barrique.

Occhio di Pernicce Vin Santo di Montepulciano élaboré avec 70% de Sangiovese et 30% d’autres cépages. Il doit passer en barrique au moins 6 ans.

Le Vino Nobile De Montepulciano est une appellation et une dénomination (DOCG) de la TOSCANE. Il est très important de ne pas le confondre avec Montepulciano d’Abruzzo, qui celui-ci est un cépage provenant d’Abruzzo.

Il-y-a eu aussi les visites aux domaines et l’une d’elles fût à La Ciarliana. Le producteur Luigi Frangiosa, en compagnie de Sara Passeri, ont offert un tour aux journalistes pour montrer le vignoble, les installations et faire déguster leurs produits. Après, on a continué à déguster à l’aveugle en accordant les vins avec des charcuteries et des fromages de la région.

Consorzio Brunello di Montalcino, Benvenuto Brunello

Les deux derniers jours de dégustation, dans le cadre de l’Anteprima di Toscana, se sont passés à Montalcino, dans le Chiostri Complesso di Saint’ Agostino.

À partir de 9h30, tous les journalistes ont commencé la dégustation de presse, accompagnés de la grandiose brigade de sommeliers. À 11h la conférence « Un’ annata ad Opera d’Arte » (un millésime comme œuvre d’art) fût dirigé par Luciano Ferraro de Corriere della Sera.

Les vins présentés lors de la dégustation ont été : Brunello di Montalcino 2015, Brunello di Montalcino Riserva 2014, Rosso di Montalcino 2018, Moscadello di Montalcino et Saint’ Antimo.

Le président du Consorzio del Vino Brunello di Montalcino, Fabrizio Bindocci, a donné une entrevue aux caméras de La Beauté du Vin. Fabrizo Bindocci nous a dit que le Consorzio était formé de 250 associés, avec 30.000 hectares de superficie, dont, une partie est de forêt et environ 4.200 hectares sont des vignobles répartis en 2.850 hc à Brunello di Montalcino et 550 hc sont utilisés pour l’élaboration du Rosso di Montalcino. Il faut se souvenir que, le minimum à utiliser dans les deux premiers vins est de 80% de Sangiovese. La dénomination IGT est élaborée avec le Sangiovese, le Merlot, et le Cabernet, donc, avec des cépages internationaux. Une partie du territoire est destinés aux cépages blancs, tels que : Le Chardonnay, le Semillon et le Vermentino. L’attention que portent les 250 producteurs, est qu’il faut respecter leur propre territoire et de bien travailler pour ainsi produire de grands vins. Ça fait 10 ans que Montalcino est considéré comme Carbon Free, c’est ce qui veut dire que le travail est bien fait.

Benvenuto Brunello est une dégustation qui est née cela fait 28 ans, nous sommes la première dénomination dans la Toscane à organiser cet événement. Il s’agit d’un événement très important parce que nous avons réussi à faire parvenir 230 journalistes de partout au monde et plus 4.000 visiteurs, qui sont : consommateurs, acheteurs, restaurateurs et sommeliers. Durant les quatre jours que dure cette aventure, nous avons la chance de déguster les vins de 143 domaines présents sur place. C’est un événement qui fait connaître non seulement le territoire de Montalcino et ses vins, mais il fait découvrir également les restaurants et la gastronomie toscane typique de Montalcino. Les gens tombent en amour pas seulement avec le vino, il y a aussi le tartuffo, le zafferano, le faro et l’huile d’olive extra-vierge et le miel. On parle d’une production de grande qualité et très variée.

Le Benvenuto Brunello est un événement qui se réalise dans la commune de Brunello, mais aussi à Toronto, à Montréal, et à New York.

J’ai écrit une chronique dans le cadre de Benvenuto Brunello, en 2018 à Montréal, voici le lien :

https://www.labeauteduvin.com/apps/blog/show/45812834-benvenuto-brunello-montr%C3%A9al-2018-

LES SOMMELIERS, un des bras de l’Anteprima di Toscana.

Pendant toute la semaine, nous avons été servis par des brigades de sommeliers qui nous ont servi environ 1.500 étiquettes. Il-y-avait des quarts de travail où c’était nécessaire de commencer à 5h30 le matin et pouvant se poursuivre jusqu’à 1h le matin suivant, et ce sans arrêt. N’oublions pas qu’il-avait des soupers gala à couvrir aussi.

Tous les journalistes ont été en mesure de faire leurs dégustations avec concentration, grâce à eux. Tous les jours et ça vaut la peine de le répéter, tous les membres des brigades se sont présentés de manière tout à fait appropriée et à la hauteur de cet événement mondial. Tous les jours ils ont été impeccables de la tête aux souliers et ils portaient leur uniforme avec fierté.

Je n’ai jamais eu connaissance d’un manque de respect du personnel et je n’ai jamais vu un sommelier faire son snob. Je n’ai jamais entendu le mot « humilité » mais plutôt son application dans les gestes. Je n’ai jamais vu une brigade aussi efficace, respectueuse et élégante que celle-là. Ce fût un plaisir d’être servie par eux (par elles).

Merci beaucoup à tous les sommeliers de l’Associazione Italiana Sommelier ainsi qu’à, Fondazione F. Datini Prato, Istituto Artusi, Istituto Bernardo Buontalenti et Fisar!

Source d’information :

La présence à l’Anteprima di Toscana 2020.

Sites web de chaque consorzio.

Entrevues avec les présidentes et directeurs de chaque Consorzio.

Ismea su dati Artea 2019.

Association Nationale Le Donne del Vino, l’identité de La Beauté du Vin dans le monde.

Association Nationale Le Donne del Vino, l’identité de La Beauté du Vin dans le monde

Cette alliance a émergé lors du printemps 1988 à Florence, Italie, grâce à l’initiative de la vigneronne et première présidente de cette alliance, la toscane Elisabetta Tognana, qui s’est lancée à la tête de cette aventure, comptant alors avec seulement 20 membres, et qui a débuté officiellement dans Vinitaly la même année.

L’Association est divisée en délégations régionales dans toute l’Italie. Elle compte avec 900 membres féminins liés au vin : Des œnologues, des sommelières, des expertes du vin, des journalistes, des productrices et puis des amantes de l’œnologie et de la restauration. Le but de l’Association est de promouvoir la culture du vin, de la consommation responsable et aussi d’exposer à la société et aux organisations viticoles le rôle des femmes dans le secteur du vin.

L’Association organise beaucoup d’activités et il existe un journal également, dont 8 éditions par année. Il est nécessaire de partager les connaissances pour contribuer à la croissance de cette industrie.

La participation aux concours de vins fait partie des activités de l’Association. Le Concours Sélection Mondiale des Vins Canada en est un exemple et chaque année quelques membres de Le Donne del Vino sont présents à titre de jury.

Le Salon SIMEI 2019 à Milano fut le scénario idéal pour la toute première convention mondiale des femmes du vin : l’Associazione Nationale LE DONNE DEL VINO a été représentée par son actuelle et septième présidente : Donatella Cinelli Colombini. Dans ses conférences, madame Cinelli Colombini et son équipe ont remarqué que les femmes sont les nouvelles protagonistes du marché du vin. Les femmes sont au premier rang pour l’achat de vin au plan mondial. Aux États-Unis, au Canada, au Royaume Uni, au Japon, en Chine et en Australie, les femmes économisent beaucoup plus d’argent en achetant du vin que les hommes. C’est seulement 35% des femmes qui dépensent plus de 20$ la bouteille (Fonte Wine Intelligence 2019). Aux États-Unis, 85% du vin est acheté par des femmes. En Italie, 40% des femmes consomment du vin.

En Asie, 80% des vins qui sont sur l’étagère sont achetés par les femmes, tandis qu’en Chine, il y a 52% des vins vendus à un prix élevé sont les préférés des femmes (Érika Ribaldi 2017). Au Japon, les femmes s’occupent d’investir leur temps pour créer des moyens de communication adaptés aux femmes, comme par exemple : faire des cartes des vins adaptées aux exigences des femmes, amantes du vin. Les femmes japonaises font attention à leur fragile ligne dans le choix de la nourriture et donc du vin. Elles aiment l’expérimentation et sont des consommatrices infidèles qui sont prêtes à tout essayer (Fonte Wine Intelligence 2019).

Un autre point intéressant, c’est ce que les femmes aiment bien l’étiquette d’une bouteille de vin. Tout d’abord, la couleur. Leurs couleurs favorites sont le rouge et le mauve. La beauté du vin dans l’étiquette est primordiale parce que, en gros, les femmes cherchent une image d’élégance. (Vicenzo Russo)

Les concours de vin où les femmes prennent la place sont : Sakura Japan Woman’s Wine Award, Feminalise à Beaume, Femmes et Vins du Monde à Monaco, Premios Vino y Mujer en Espagne et Women’s Wine & Spirits Awards organisé en Chine. Au Japon il existe 30.000 sommeliers, dont 13.000 sont des femmes.

En 2018, 42.5% des diplomates en WSET étaient des femmes et l’UC Davis département de viticulture et d’œnologie rapporte que 20 des 35 diplomates sont des femmes (Susan Kostrzewa).

Dans le monde, les femmes consomment environ 33% de blanc, 31% de rouge, 26% de mousseux, 18% de moelleux, 12% biologique et 7% orange. En France, en Grande -Bretagne, en Allemagne, aux États-Unis et au Japon 51% des femmes préfèrent le vin rouge et 26% le blanc. En France, la consommation du vin rosé a augmenté de 160% en deux ans.

En Afrique du sud, les producteurs se tournent vers les jeunes femmes branchées et décontractées, alors que les rosés demi-secs à prix abordable sont très populaires. En Afrique orientale, les femmes voient le vin avec beaucoup d’intérêts et le prix du vin est en train de monter (iwrs 2019).

Le moment où la femme consomme du vin est : 37% dans un souper romantique, 35% pendant les repas, 31% à l’apéro, 28% dans l’intimité, 25% dans un cocktail ou un souper entre amis, 22% par une nuit froide devant la cheminée, 17% en lissant un bon livre, 12% en écoutant un film, 13% pendant qu’elles utilisent l’internet.

En parlant des femmes, du vin et de la séduction, le 26% des femmes pensent qu’un homme qui boit du vin est intéressant, tandis que 24% pensent que c’est un homme amusant et le 32% des femmes disent qu’il s’agit d’un homme cultivé.

Donatella Cinelli Colombini est la présidente nationale de « Le Donne del Vino ». Elle est née en 1953 dans une famille de producteurs de Brunello di Montalcino. Elle est diplômée en Histoire de l’Art Médiéval. En 1993 Donatella a fondé le « Wine Tourisme Movement » et elle a aussi inventé l’Open Cellars, qui a fait le succès de l’oenoturisme en Italie. Après 14 ans d’expérience dans les entreprises familiales, Donatella a créé en 1998 sa société composée de Fattoria del Colle à Trequanda et de Casato à Montalcino. En 2003, Donatella remporte l’Oscar « Bibenda » du meilleur producteur italien décerné pas AIS et publie le Wine Tourisme Manual suivi par le livre Marketing of Wine Tourim Manual en 2007.

De 2001 à 2011, Donatella a été la conseillère pour le tourisme de la province de Sienne. Parmi ses réalisations, le « Trekking Urbain » qui est un nouveau type de tourisme sportif qui s’est répandu partout en Italie à partir de la province de Sienne. En 2012 Donatella a reçu le Vinitaly International Awards et en 2013 elle a été élue présidente du Consorzio d’Orcia. En 2014, Donatella a été nommé Chevalière de la République Italienne et en 2016 elle est élue présidente nationale des femmes du vin.

C’est en 1998 que Donatella a décidé de commencer sa propre aventure. Donatella avait reçu une quantité de Brunello di Montalcino encore en fût et il était alors nécessaire de les soigner. Donatella avait besoin d’un caviste, alors, elle a téléphoné à l’école d’œnologie de Sienne pour embaucher un bon étudiant, mais l’école a refusé parce qu’il aurait fallu faire la réservation beaucoup d’années à l’avance. À l’époque, il existait beaucoup de « techniciennes en vin », mais aucune caviste les engageait. Donatella, elle, les a engagées et le projet Prime Donne est né.

Le domaine Casato a modifié son nom pour « Casato Prime Donne » qui est la première cave italienne entièrement gérée par des femmes qui a obtenu un succès international grâce à la qualité de ses Brunellos. Il est divisé en quatre parties.

1. Casato Prime Donne Winery, avec un personnel entièrement féminin, inclus la vigneronne.

2. Brunello di Montalcino Prime Donne. Le premier vin rouge vieilli conçu par un panel de 4 femmes.

3. Casato Prime Donne Award est une compétition Internationale de journalisme et de photographie qui couronne la Prima Donna, qui est un exemple et une aide au monde féminin.

4. Path of the First Women.

Présentement, La Fattoria del Colle compte avec plus de 330 hectares sur les collines de Montalcino, de Chianti Classico et de Nobile di Montepulciano. Environ 160 hc sont cultivés en céréales, 6 hc en oliviers et 17 hc en vignes. Les touristes peuvent vivre la noble histoire de la campagne toscane au milieu d’une nature intacte et cultivée de manière biologique. Le domaine est équipé de 106 lits en appartements, chambres et villas, d’un restaurant, d’une école de cuisine, de trois parcs et d’un espace bien-être.

À l’Italie, environ une quarte partie des domaines vinicoles sont gérés par des femmes qu’en plus sont les domaines qui adoptent les meilleurs pratiques biologiques et respectueuses vers l’environnement.

Parmi les membres de cette association Le Donne del Vino on y trouve à Nancy Rossy.

Sources d’information :

Présence aux conférences de Le Donne del Vino à l’Italie.

Entrevue avec Donatella Cinelli Colombini.

Siteweb : Donatella Cinelli Colombini

Toutes les excuses sont acceptées pour écouter le « pop » suivi d’un cristallin toast!

Les bulles sont joyeuses, festives et sociables. Qu’elles soient pétillantes ou bouillonnantes, elles sont toujours très attirantes. Des fois, elles sont associées à la classe, à la finesse. Les mousseux sont les vins de la célébration par excellence.

Le nom du mousseux dépend de l’appellation, du pays ou du type d’élaboration. Par exemple : Champagne en Champagne, Prosecco en Vénétie, Franciacorta en Lombardie, Spumante d’Asti au Piémont, Cava en Espagne, Crémant à Limoux, etc. Un « millésimé » est fait avec les vendanges d’une année exceptionnelle. Un « blanc de blanc » est un mousseux issu du jus de raisins blancs, et un « blanc de noir » est un mousseux issu du jus extrait de raisins noirs. Souvenons-nous que c’est la peau qui donne sa couleur au vin. Tout le monde a le droit d’appeler son produit blanc de blanc ou blanc de noir.

Le premier vin effervescent du monde est né dans le Languedoc. C’est en 1531 que les abbés de Saint Hilaire cultivaient le cépage Mauzac à grains dorés (appelé « Blanquette ») et découvraient ainsi le vin pétillant naturel, la véritable Blanquette de Limoux, le plus vieux brut du monde, plus d’un siècle avant le Champagne.  Toutefois, c’est vers la fin du XVIIe siècle que sa popularité a commencé grâce à Dom Pérignon qui a été le premier à pratiquer les techniques d’assemblage. C’est lui qui a amélioré les techniques de soutirage et de collage. Il a aussi été le premier à produire du vin blanc à partir de raisins noirs. La première cuvée de prestige est encore grâce à lui. Cependant, ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que le commerce du champagne prend son envol.

Le vignoble champenois est divisé en quatre régions distinctes dans le nord-est de la France : La Montagne de Reims, La Vallée de la Marne, La Côte des Blancs et La Côte des Bar.

L’appellation champenoise utilise trois cépages principaux : Pinot noir (38%). Chardonnay (29,7%) et Pinot meunier (32%). 320 crus, ou villages produisent du Champagne, dont 17 détiennent le statut de grand cru et 42 celui de premier cru.

Les 17 grands crus sont: Ambonnay, Avize, Ay, Beaumont-sur-Vesle, Bouzy, Chouilly, Cramant, Louvois, Maily-Champagne, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Oiry, Puisieulx, Sillery, Tours-sur-Marne, Verzenay et Verzy.

Les trois veuves, les plus célèbres productrices de Champagne sont :

1.  Mme Clicquot : en 1804 elle a lancé le premier champagne rosé et elle a inventé la méthode de remuage et de dégorgement. C’est elle la première qui a commercialisé le champagne millésimé.

2.  Mme Pommery a inventé le BRUT.

3.  Mme Bollinger avait des plantes prephiloxéra, appelées vieilles vignes de France.

Les fameuses bouteilles champenoises tireraient leurs prénoms du Moyen-Orient

Quart = 20cl

Demi = 37,5cl

Bouteille = 75cl = 1 bouteille

Magnum = 1,5 = 2 bouteilles

Jéroboam = 3 litres = 4 bouteilles

Réhoboam = 4,5 litres = 6 bouteilles

Mathusalem 6 litres = 8 bouteilles

Salmanazar 9 litres = 12 bouteilles

Balthazar = 12 litres = 16 bouteilles

Nabuchodonosor = 15 litres = 20 bouteilles

Salomon = 18 litres = 24 bouteilles

Souverain = 26,25 litres = 35 bouteilles

Primat = 27 litres = 36 bouteilles

Melchisédec (ou Midas) = 30 litres = 40 bouteilles

Ce sont les Anglais qui ont fabriqué les premiers, les bouteilles en grosse vitre noire, invention, qui de nos jours facilite l’étape de la prise de mousse.La bouteille #3, c’est la classique qu’on retrouve en succursale à la société des alcools. Elle a un poids de 900 gr de vitre, soit 1.650 grammes lorsqu’elle est pleine.

Les mentions qu’on trouve sur les étiquettes sont :

Nm = négociant – manipulant (pour les grandes marques de champagne)

RM = récoltant – manipulant (propriétaires récoltants)

Cm : Coopérative de Manipulation

ND : Négociant distributeur

MA : Marque d’Acheteur

SR : Société de Récoltants

RC : Récoltant coopérateur

La circonférence et la persistance des bulles nous donnent un indice du type d’élaboration du produit. La méthode champenoise donne les bulles les plus fines et les plus persistantes.

Voici les étapes de l’élaboration du Champagne.

1re étape A)  Vendange. Faite manuellement pour avoir 4.000 kg de raisin. B)  Pressurage. Il donne un total de 2.550 litres de jus (1re pressée : 2050         litres, 2e pressée : 410 litres et 3e pressée : 90 litres) C)  Mise en cuve. D)  Première fermentation. E)  Ajout de liqueur de tirage (composée de vin + du sucre + des levures) F)  Mise en bouteille. C’est ici que la deuxième fermentation commence.                                                       2e étape G) Prise de Mousse. (Le sucre se transforme en gaz carbonique, les      bulles commencent à se former et les levures commencent à mourir) H) Remuage. Les bouteilles sont mises dans un pupitre, on tourne les bouteilles      de 1/8 ou ¼  de tour chaque fois pour rassembler le dépôt vers le goulot, tout      en les changeant progressivement de l’horizontale à la verticale.        Une bouteille est remuée manuellement 25 fois sur une durée d’un mois et        demi. Un remueur professionnel est capable de manipuler environ 40.000      bouteilles par jour. Néanmoins, aujourd’hui la « gyropalette », est une caisse      métallique qui fait le remuage de 500 bouteilles à la fois sans modifier la        qualité du vin.                                              3e étape I)   Dégorgement (expulsion du dépôt formé) J)   Égalisage et dosage (ajout de la liqueur d’expédition, la touche de la maison) K)  Bouchage final et habillage (étiquette) L)   Élevage entre 9 mois et 3 ans.      

Par rapport au taux de sucre : (grammes de sucre par litre)

Les différents taux de sucre : grammes de sucre par litre.

Doux = plus de 50 GR/s/L

Demi-sec = entre 32 et 50 GR/s/L

Sec = entre 17 et 32 GR/s/L

Extra sec = entre 12 et 17 GR/s/L

Brut = moins de 12 GR/s/L

Extra brut = entre 0 et 6 GR/s/L

Ultra brut ou brut zéro = entre 0 et 3 GR/s/L

*Le champagne est sensible à la lumière, l’exposition prolongée lui donnant un gout métallique. L’idéal c’est de le boire après 5 ans et avant 50 ans.

*Chaque 160 kilos de raisins donne 100 litres de jus.

*Presque chaque 5 ans il-y-a de la grêle et chaque 3 ans de la glace et cette situation fait changer les prix.

*En Champagne, il existe environ 200 km de galeries souterraines, aujourd’hui, une sorte de « cave » crée par Jules César.  

*Le vin de Champagne est exporté dans plus de 190 pays.

*Les plus grands consommateurs de champagne sont : La Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Allemagne et l’Italie.

Voici trois façons d’ouvrir un mousseux. Attention parce qu’il y a une pression d’approximativement 16 kilos et une vitesse de 40 km/h du bouchon.

1. La professionnelle :  On coupe la tête de la capsule pour enlever le muselet (rondelle métallique). On prend fortement le bouchon. On tourne la bouteille en retenant le bouchon puis on le sépare lentement de la bouteille.

2. Le sabrage. Il faut que la bouteille soit vraiment froide, mais pas congelée. On va déshabiller la bouteille (enlever toute la capsule de papier aluminium et le muselet). Dans le long cou de la bouteille, on cherche la « couture » qui est une ligne très fine. Une fois la ligne trouvée, on la frotte avec l’épée quelquefois pour préparer la bouteille. 1,2,3 et on fait sauter le bouchon d’un coup incliné. On va l’égorger de façon penchée, ça fait que c’est très important de l’avoir incliné à 45 dégrées en tout temps. Avec la pratique, vous pourriez l’ouvrir même avec votre propre verre à vin. Vous pouvez utiliser un sabre ou un couteau de cuisine (utilisez le côté plat).

3.  La traditionnelle : enlever la capsule, prendre le bouchon, le séparer et pop!

La différence entre sabler et sabrer.

Sabrer : C’est faire sauter le bouchon avec une épée, couteau, verre, etc. il s’agit ici, plus d’une question de pression que de force.

Sabler : C’est saupoudrer du sucre à l’intérieur du verre, avant de servir le mousseux, afin d’avoir plus de bulles et pour plus longtemps.

La flute est un verre élancé et mince, supporté par un pied long. C’est celui que l’on utilise traditionnellement pour les mousseux.

Voici d’autres méthodes d’élaboration de mousseux de partout dans le monde.

Méthode ancestrale: c’est l’élaboration par fermentation naturelle dans la bouteille. Elle n’est pas rouverte, autrement dit, il n’y a pas de dégorgement.

Méthode traditionnelle : c’est la même que la champenoise sauf qu’en dehors de la Champagne on l’appelle méthode traditionnelle.

Méthode rurale : Jus de raisin fraichement pressuré + la mise en bouteille.

Vins gazéifiés. Ce type d’élaboration donne des bulles plus grandes et parfois aussi, un mal de tête.

Un vin blanc +la mise en bouteille + Ajout de gaz carbonique

Méthode charmante ou Cuve close. Les bulles sont plus grandes et moins persistantes.

Un vin blanc + Ajout de liqueur de tirage + prise de mousse + Filtrage + Embouteillage

Méthode allemande. Presque pas de bulles.

Un vin blanc + Ajout de liqueur de tirage + Embouteillage + prise de mousse +

Débouchage +la mise en cuves + Filtration + Embouteillage

Voici quelques produits effervescents pour tous les gouts et budgets. Soyez attentif à ce  que la température de service soit entre 7° et 10°C, autrement dit, 90 minutes au frigo avant de servir. 

Champagne Bollinger Spécial Cuvée Brut. 60% Pinot noir, 25% Chardonnay et 15% Pinot meunier, aux accents d’amande grillée et de brioche. Bollinger nous offre en bouche des notes épicées, d’ananas et d’amandes. Le gout est sec et légèrement boisé avec une agréable fraicheur. Complexe et Sophistiqué.  (85.50$)

Champagne Taittinger Nocturne. Avec une robe mi-dorée éclatante et de petites bulles, ce champagne se présente accompagné de notes florales et fruitées. En bouche, le vin est sec, fruité et vif.  Vraiment lumineux.  (72.00$)

Champagne Canard-Duchêne Brut Cuvée Léonie. Il porte le nom Léonie en hommage à la fondatrice de la maison. Un nez élégant qui dégage des arômes de fruits jaunes  en compote et des fleurs. Une touche de pain d’épices se remarque avec l’ananas et des saveurs grillées. Séduisant.  (52.25$)

Devaux Blanc de Noirs Brut, Champagne. 100% Pinot noir. Robe jaune clair brillant. Il détonne par ses parfums floraux et d’épices. La pomme jaune, le miel, les épices et une belle acidité sont en vedette. Aromatique, fruité et minéral. Simplement resplendissant!  (52.25$)    

Nominé Renard Brut Blanc de Blancs, Champagne. Le jus blanc du Chardonnay est le responsable de la belle mousse qu’il dégage. Il offre de subtiles notes de fleurs blanches. Il est rafraichissant en bouche avec des notes de brioche, de miel et d’anis  qui vont bien ensemble.  (42.75$)

Les Cavas

Mestres Cava Reserva 1312, Espagne. Les parcelles de vignes appartenant à la famille depuis 1312, voilà d’où vient le nom. Assemblage de trois cépages : Parrellada, Macabeo et Xarel-lo. Les bulles sont fines et abondantes. La bouche offre des notes de brioche, de fleurs et une fraicheur exceptionnelle.  (21.00$)

Parés Baltà Cava Brut, Espagne. Un des domaines familiers les plus respectueux envers l’environnement et la planète. Robe jaune paille pâle. Au nez on retrouve la pomme verte et la poire fraiche, légèrement florale. Ce catalan est sec, fruité, rafraichissant et bio!  (17,45$)

Juvé et Camps Cava Gran Reserva de la Familia 2015. La robe est jaune clair et les bulles sont fines et persistantes. Un nez plein de fruits de pinata, tels que la mandarine et la pomme jaune. Prenez plaisir à déguster un vin croquant au gout de mandarine, de pomme et de fleurs. Fraicheur du début à la fin, comme una navidad espagnole, olé!  (22.25$)

Les Italiens

Santa Marguerita Valdobbiadene Prosecco Superiore, Vénétie. 100% Glera. Il respire les fleurs et le miel. Un gout de pêches, d’amandes et de fleurs se mélange bien avec l’acidité, cela donne une bonne raison de le prendre à l’apéro. Vivace, sec, fruité et floral.  (18.70$)

Astoria Honor Spumante Rosé 2016, Vénétie. Issu des cépages de Raboso et de Pinot noir.  Saveurs de fruits rouges. L’acidité est discrète et le gout est demi-sec. (16.95$)

Animante Franciacorta Barone Pizzini, Lombardie. La robe dorée et les bulles abondantes et joyeuses en ont fait tomber plus d’un en amour. Il stimule les papilles et les sens avec la noisette, la pomme, le beurre et les amandes. L’acidité est charmante et le palais est sec. Sensuel!  (34.75$)

Michele Chiarlo Nivole Spumante 2017, Piémont. Vous aurez de l’affection pour ce vin doux. Doré-vert, brillant et perlant. Une explosion d’arômes : pomme, pêche, poire cuite, miel et rose. Avec de la pâtisserie, c’est parfait!  (18.90$).

Les Crémants

Crémant Impérial Tendre Rosé. La plus ancienne Maison de Blanquette-Crémant de Limoux fût très appéciée par le Tsar Nicolas II de Russie. Cet effervescent detonne par ses parfums des fruits rouges. La sensation pétillant, la fraîcheur, la fraise et les cerises sont en bouche tout temps. Expressive et trop chic!  (35.00$) VIP, exclusive en Importation Privé, agence-du-château.

Antech Cuvée Expréssion 2016 Crémant de Limoux, France. Issu de Chardonnay, Chenin blanc et de Mauzac. La robe est de couleur jaune pâle. Le nez dévoile des arômes de pomme, de poivre et de beurre. En dévoilant une bouche légèrement grasse, on aperçoit l’acidité, les saveurs de fruits et d’amande grillée. Resplendissant! (19.55$)

Clos des Demoiselles Tête de Cuvée 2016 Crémant de Limoux, France. Chardonnay, Chenin blanc et Pinot noir sont les responsables de cette délicate cuvée qui se démarque par ses tonalités de brioche et de pâtisserie. Au palais, un bel équilibre entre la fraicheur et les fruits. Une caresse en bouche.  (22.90$)

Autres mousseux

Bernard Massard Cuvée de L’Écusson Brut, Luxembourg. Il porte une robe jaune-vert-intense avec de fines bulles. Ce vin se démarque par ses arômes et saveurs de fleurs et de poire avec des nuances grillées. Il est vif, fruité et sec, tout en possédant une bonne acidité. (19.65$)

Deus Cavino Achaia, Grèce. De belles bulles qui jouent dans une robe jaune clair. Des parfums de fleurs, de miel et des pommes vertes. La poire fait acte de présence en bouche. Vin perlant, fruité, léger et mi-doux. Festif!  (17.85$)

Almeida Garret Super Reserva 2012, Portugal. Occasion très exceptionnelle, un mousseux portugais, c’est presque introuvable. 100% Chardonnay. La noisette, la pomme mure, le rancio, le cari et les fruits vont ensemble en bouche. Il est rafraichissant et gouteux. Profitons-en pour nous offrir un verre de bulles portugaises!  (29.00$) Quantité limitée.

L’Orpailleur Brut, Québec. Produit du terroir québécois, issu de Seyval, de Vidal et de Chardonnay. Il attire l’œil avec sa robe jaune dorée et ses bulles fines et persistantes. Un nez des plus charmants de la province :  des fruits blancs frais, des fleurs et de la brioche. Ce vin montre une acidité croissante et forte en saveurs de poire, de pomme golden, de brioche et d’agrumes. Rafraichissant, sec et vif. Fierté québécoise! (32.00$)

Les Accords

En ce qui concerne les accords, voici une petite liste. Souvenez-vous que, plus il y a de raisins noirs dans le vin de base, plus il sera charpenté et accompagnera mieux les plats de résistance.   

Bouchés de saumon, Calamars farcis, Canapés aux avocats.

Canapés aux champignons, prosciutto et fromage bleu.

Ceviche, Cocktail de crevettes, Coquilles Saint-Jacques.

Crabe, Crevettes, Croutons ricotta, figues et miel.

Escargots, Homard, Huitres.

Moules marinières, Roses de saumon fumé, Salade de crabe.

Que ce soit pour Noël, ou pour un mariage, ou encore pour une graduation ou pour une autre occasion, toutes les célébrations sont bonnes pour faire sauter les bouchons!

Sources : Jacques Orhon. Le nouveau guide des vins de France.

Michel R. Guinot. Maison Guinot, créateur de bulles.

SIMEI à Milano 2019

Est un événement bisannuel organisé par l’Unione Italiana Vini depuis 1963. Il s’agit du principal salon international du secteur des technologies du vin et de l’embouteillage.

Le 19 novembre dernier, la 28e édition a eu lieu à Fiera Milano Rho situé à Milan, Italie. SIMEI, le plus grand salon mondial des technologies, produits et accessoires pour l’œnologie a été inauguré par Ernesto Abbona, président de l’Unione Italiana Vini.

Cette 28ème édition a compté avec la présence d’invités, du public et de médias des cinq continents. Plus de 33 000 visiteurs du monde entier, plus de 500 exposants présents sur place et plus de 500 représentants de 90 pays ont fait le succès de cet événement.

Cette activité de 4 jours, les 19, 20, 21 et 22 novembre a prétendu faire briller l’excellence et l’innovation technologique dans le monde du vin, en plus d’attirer la présence d’acheteurs, de producteurs, de visiteurs et de professionnels de l’industrie de tous les coins du monde.

SIMEI est la vitrine internationale de la technologie consacrée à l’industrie du vin et il s’ouvre maintenant aux différents secteurs liés à l’industrie et aussi à la « production similaires au vin », mieux connue sous le nom de la « nourriture liquide » tels que l’huile d’olive, la bière et les spiritueux.

Lors de l’inauguration SIMEI 2019 par Ernesto Abbona, président de l’Unione Italiana Vini, en collaboration avec Vinidea et un comité technico-scientifique formé par d’experts internationaux que, avec le vote populaire du public Enoforum, ont remis les prix « Challenge Innovation ». Ce petit concours vise à faire valoir les meilleures nouveautés parmi les produits. La cérémonie a été dirigée par Giulio Somma, directeur du journal Il Corriere Vinicolo.

SIMEI 2019 a été la scène sur laquelle des thèmes importants reliés à l’industrie, tels que l’œnologie, la mise en bouteille, la durabilité, le rôle de femmes dans l’industrie, le design et l’architecture entre autres ont été exposés.

SIMEI 2019 est devenu un grand espace de rencontres internationales afin précisément d’ouvrir le dialogue et la négociation à l’international. Les échanges entre experts, entreprises, visiteurs, professionnelles, producteurs ont été réussis grâce aux conférences et formations de haut niveau. Un des conférenciers invités a été l’ingénieur et architecte des caves Olivier Chadebost qui a ouvert la série de conférences et de formations avec le thème « Architecture et Domaine : thèmes et outils », la salle a était pleine étant donné qu’il s’agit de l’un des architectes les plus célèbres au monde, deux de ses créations de caves sont Château d’Yquem et Cheval Blanc.

Le vin fait partie de la culture et de l’histoire, il est devenu un art de vivre pour une bonne partie de la planète. Alors, dans la conception d’une véritable cave viticole, soit grande ou petite, il faut tout d’abord exposer le vin et son territoire.

La relation entre la beauté, le dessin, l’architecture et les caves à vin a changé, il n’est plus nécessaire d’avoir de beaux châteaux. La beauté, la durabilité, la qualité de la cave et de son vin représentent l’union entre la terre et l’homme. Créer des caves durables et respectueuses de l’environnement est au goût du jour. Il est essentiel de faire attention à la façon d’investir l’argent et aussi de s’assurer ensuite que cette conception restera dans le temps, donc, dans l’histoire. Appliquer de la beauté visuelle et environnementale dans votre projet sera une valeur ajoutée que les consommateurs sauront vous récompenser.

La Beauté du Vin est la relation entre la terre et l’homme. Aujourd’hui je travaille parmi d’autres dans l’univers de la vinification, avec une approche globale, de manière à aller chercher le plus possible pour le vin pour lequel on travaille, avec aussi le plus possible de précision et de définition dans le vin. La Beauté du Vin c’est le partage, l’enthousiasme et c’est le sourire qu’on peut prodiguer lors d’un joli moment, d’un beau moment avec de belles personnes autour d’une belle bouteille. Une belle bouteille c’est subjectif, c’est une bouteille qui est associée à un instant et qui va pouvoir permettre d’échanger. Échanger sur le terroir, échanger sur le lieu et échanger sur les hommes qui font ce vin-là. Aujourd’hui un bon vin c’est un vin qui va refléter la nature de son terroir et l’état du sol sur lequel il a poussé, la terre et le cépage desquels il est issu, ainsi que les gens qui l’ont fait. Tout cela associé à une climatologie. La Beauté du Vin c’est le partage général d’un produit autour de gens qui vont se retrouver.

Olivier Chadebost a commencé dans le monde de la mode, il est venu dans le monde du vin et a signé des projets de caves symboliques comme Château d’Yquem et Cheval Blanc.

Spirits Valley : La silicon valley dei distillati

En 2019 la French Spirits Valley participe au SIMEI. C’est presque 50% de la production mondiale d’alcool Super-Premium qui se trouve dans la terre de Napoléon. Cette délégation française de la vallée de la Charente liée à l’industrie des distillats avait la charge d’exposer la tradition et le savoir-faire d’alcools Super-Premium.

Bollicine e sostenibilità : la risposta di Franciacorta, Cava e Champagne.

« Bulles et changement climatique: la réponse de Franciacorta, Cava et champagne face au réchauffement climatique » Le réchauffement climatique a un impact sur le goût des vins mousseux de méthode classique. La France, l’Espagne et l’Italie unissent leurs forces face à l’impact environnemental en utilisant des pratiques soutenables dans les vignobles et les caves. Pierre Naviaux, chef de projet environnement de Champagne et Eva Plazas Torné œnologue de Caves Vilarnau ont participé dans le panel.

Vitibote est une propriété située à la Champagne, il s’agit d’un domaine qui appuie la culture durable en appliquant des techniques qui réduisent le risque pour l’environnement. Vitibote possède un robot avec traction intégrale et des dispositifs GPS, caméra et analyses de terrain. Ce robot appelé Bakus est totalement électrique, léger et autonome. Une des tâches de Bakus est de réduire l’utilisation de substances chimiques dans le vignoble. www.VitiBot.fr

Il confronto italia / Spagna sul packaging e il visual desing degli oli da olive.

HUILE D’OLIVE

Conférence Italio-espagnole qui a exposé l’importance de l’habillement du contenant de l’huile extra vierge, présenté par l’italien Luigi Caricato et l’espagnol Juan A. Peñamil. Comment habiller la dame bouteille parce que finalement, de la vue née l’amour.

Enoforum, innovazione ed eccellenza.

Une pluie de découvertes scientifiques et d’innovations technologiques dans l’industrie du vin. Une conférence technico-scientifique organisée par Vinidea.

25ème edizione premio Gallura. PRIX GALLURA

Né en 1994 d’une idée de Giuliano Lenzini, Le Prix Gallura est le premier et le plus important événement viticole pour les vignerons en Sardaigne. Le Prix Gallura cherche à développer l’économie, la culture et l’œnotourisme de la Sardaigne. Cet événement a aussi été présenté à l’île de Corse.

Le Maître du Vin Justin Knock et Andrea Leonardi, directeur opérationnel de Bertani ont présenté L’évolution et l’avenir de l’utilisation du bois dans le vin au cours des 30 dernières années. Une dégustation de différents vins a été offert et les dégustateurs ont pu constater par eux-mêmes la différence et l’impact de l’utilisation du bois sur le goût du vin.

Le Donne del Vino : Opportunità e sfide.

LE DONNE DEL VINO

Cette alliance a émergé lors du printemps 1988 à Florence, Italie, grâce à l’initiative de la vigneronne et première présidente de cette alliance, la toscane Elisabetta Tognana, qui s’est lancée à la tête de cette aventure, comptant alors avec seulement 20 membres, et qui a débuté officiellement dans Vinitaly la même année.

SIMEI 2019 fut le scénario pour la toute première convention mondiale des femmes du vin : l’Associazione Nationale LE DONNE DEL VINO a été représenté par son actuelle et septième présidente : Donatella Cinelli Colombini qui, dans ses conférences a remarqué que les femmes étaient au premier rang pour l’achat de vin au plan mondial. L’Association est divisée en délégations régionales dans tout l’Italie. Elle compte avec 900 membres féminins liés au vin : des œnologues, des sommeliers, des expertes du vin, des journalistes, des productrices, des amantes de l’œnologie et de la restauration. Le but de l’Association est de promouvoir la culture du vin, de la consommation responsable et aussi d’exposer à la société et aux organisations viticoles le rôle des femmes dans le secteur du vin. L’Association organise beaucoup d’activités et il existe un journal également, dont 8 éditions par année. Il est nécessaire de partager les connaissances pour contribuer à la croissance de cette industrie.

La participation aux concours de vins fait partie des activités de l’Association. Le Concours Sélection Mondiale des Vins Canada en est un exemple et chaque année quelques membres de Le Donne del Vino sont présents à titre de jury.

Voici d’autres conférences qui ont eu lieu :

-Convegno sulla plastica

-Vocus cork analyzer

-Tecniche non distruttive per la viticoltura e l’enologia : sfide e opportunità nell’ambito dell’industria 4.0

-Ring test lab.

-Vino e legno: tavoli di lavoro.

-Progetto di Revisione condivisa tra laboratorio di analisi dei método di controllo dei tappi in sughero (#sharecheckcork)

-Forum of the women in wine wordwide.

-Vino sostenible : Opportunità per le aziende, valore per il mercato.

-Vino e legno :Strategie di affinamento. Quale futuro?

-La frode vinicola – Minacce al mercato del vino.

-Il vino e i nuovi codici del lifestyle dall’etiquetta el brand.

-Presentazione Enovitis in Campo 2020.

-Mal d’esca.

-A che punto è la viticolura di precisione?

-Ripartiamo dalle radici: origine, caratteristiche e interesse nel miglioramento genetico dei portinnesti.

-Approcci innovativi e sostenibili per la prevenzione dei difetti fotoindotti nei vini bianchi e spumante (enofotoshield)

-Il marchio ce è un’illusione.

SIMEI s’est clôturé avec succès et demeure un leader et une référence dans l’industrie du vin et de la nourriture liquide.

Source d’information :

Présence dans l’événement et brochures d’information dans le même événement.

Montresor, l’empire italien 2019

Edoardo Montresor représente la quatrième génération de l’Azienda Montresor. L’Azienda Montresor est un domaine qui se trouve à Vénéto spécifiquement dans la ville de Vérona, fameuse partout dans le monde à cause de la grande histoire d’amour de Roméo et Juliette.

Peut-être vous pensez que c’est étrange d’avoir un nom de famille français, et vous vous demandez pourquoi? La raison est parce qu’originalement la famille Montresor habitait en France. L’histoire a commencé quand un des plus anciens ancêtres « Claude » s’est évadé de la France à causes de problèmes politiques.

Claude est arrivé à Vérona et a acheté une terre et telle que la tradition française le dictait, Claude a commencé la production de grains, à planter des tournesols et aussi des vignes.

Évidemment que les vignes étaient utilisées pour l’élaboration du vin. En 1892 Giacomo transforme cette tradition en commerce, et c’est en 1892 que la première étiquette de Montresor a été vendue et c’est à ce moment-là que L’Azienda historique Montresor est née.

Cet automne, dans une dégustation à Québec, Edouardo nous a présenté 3 vins.

Le premier s’agit d’un vin blanc auquel Edouardo est très attaché, le « Soave Classico ». Soave est une zone à l’est de Vérona et Soave signifie que les raisins proviennent d’une colline d’environ 400 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il est un vin blanc issu 100% garganega. Élaboré d’une façon particulière : 50% des raisins sont récoltés avant même d’être mûres et l’autre 50% est vendangé en surmaturation, alors, ce vin est riche en sucre naturelle, et il compte avec un élevage de quelques mois en barrique et 6 mois en bouteille avant de sortir sur le marché. Vous trouverez ce vin soave, délicat avec de subtiles notes minérales, ce qui sera parfait à l’apéritif!

Un autre produit dont Edouardo est particulièrement fier, surtout qu’en 2015 il fût le premier millésime, est le « Valpolicella Classico Supériore ». Normalement on pense que le Valpolicella est un vin léger et pour tous les jours. Ce n’est pas tout à fait ça, par exemple, la millésime 2015 compte avec un élevage en barrique de 550 litres pendant des années. Ce vin est élaboré avec les trois cépages représentatifs de la région : Corvina, Rondella et Molinara. Un vin avec une haute complexité, une persistance très appréciable et une assurance de le garder pour une longue période en bouteille. 

Le dernier vin, pas la moindre et pourtant le plus représentatif, a été l’ »Amarone Satinato ». Il s’agit du vin Icone de la famille Montresor parce que c’est un produit dont la bouteille a été désigné par Giacomo Montresor à la fin de 1800 et il l’a appelé « Mula ». Pendant 120 ans la bouteille a été de même style, par contre c’est l’étiquette qui a changé. L’étiquette est dorée pour fêter les 50 ans de l’Amarone Montresor au Québec.

La bouteille est noire et recouverte d’une pellicule blanche, (aujourd’hui c’est une représentation markéting) cependant, cette pellicule blanche (flacon satiné breveté) a été créée pour une question technique plus qu’esthétique. La famille Montresor a été une des premières à exporter l’Amarone aux États-Unis. À cette époque-là, le transporte se faisait par bateaux, alors, pour protéger le vin du soleil Giacomo a décidé de satiner la bouteille pour refléter les rayons du soleil, de façon que le vin arrive intégral et parfait aux États-Unis.

Depuis 1892 la maison Montresor a conservé la même qualité et ses traditions. Les produits sont toujours dans les tablettes. Après l’Azienda est passée dans les mains de Bruno Montresor, le grand-père de Edouardo. Bruno représente un héros pour Edouardo, parce qu’en 1850 Bruno a commencé à exporter les vins vers l’Amérique du Sud. Imaginez-vous donc, d’être en Amérique du Sud sans avoir de carte de crédit, pas d’internet, pas de téléphone, etc.

Bruno est arrivé dans le port de Rio de Janeiro et puis il a commencé à cogner à toutes les portes en ayant l’espoir de trouver quelqu’un qui l’aiderait à vendre son vin. C’était une autre époque, une autre façon de vendre le vin. Après, c’est Giorgio le père d’Edouardo qui va ouvrir la marché européen, américain et asiatique. Puis, finalement, arrive la quatrième génération, toujours avec la même philosophie.    Edouardo Montresor nous a finalement confié un peu de la vérité du pourquoi Claude Montresor s’était évadé de la France. Voici la raison…

Claude Montresor restait à l’époque dans la Vallée de la Loire, où existe encore le château de Montresor. Claude de Montresor a été le premier conseiller du duc d’Orléans en France. 

Bref, après un attentat est manqué, Claude a dû s’évader de la France pour aller à l’Italia. C’est là, en Italie que la famille s’est calmée et a trouvé la paix.

L’écrivain américain Edgar Allan Poe est le l’auteur du livre « Il Bariloto de Amontilado » qui raconte une histoire vraiment étrange à propos d’un des ancêtres de Edouardo, untel Fortunato, un grand connaisseur de vins italiens. Allez découvrir le reste de l’histoire dans le livre.

« J’aimerais terminer en remerciant le Québec, tous les québécois, les québécoises et toutes les personnes qui ont fait de l’Amarone Satinato un grand succès et ce depuis 50 ans sur le marché québécois. Je crois que c’est un événement unique dans tout le monde qu’un produit soit 50 ans et soit toujours au sommet, merci Québec »!

Edouardo Montresor.

Source d’information :

Entrevue avec Edouardo Montrésor.

Puyjalon, la première distillerie de la Côte-Nord 2019

Puyjalon, la première distillerie située à Havre-St-Pierre, au milieu du « fret » de la côte-nord.

Denis Flower et Mario Noël sont deux des quatre copropriétaires de la distillerie Puyjalon, la première distillerie située à Havre-St-Pierre.

En 2018 ils ont eu l’idée de démarrer la distillerie pour des raisons, selon eux, un peu économiques. Ils avaient le désir de créer une nouvelle entreprise, ils avaient surtout le désir de créer des produits qu’ils pourraient exporter à l’extérieur de la région. L’élaboration des spiritueux et la distillation c’est quelque chose qui les passionnait déjà à la base, donc ils se sont lancés dans cette histoire sans vraiment savoir où ça pourrait les mener.

« On a décidé vraiment d’aller avec un nom à saveur historique pour nous, donc, le compte Henry de Puyjalon était le premier gardien de phare dans l’archipel de Mingan sur l’ile au Perroquet en 1888. Donc, on a décidé de s’inspirer de cet homme là pour créer nos produits, c’était en plus d’un gardien de phare, un amoureux de la nature, un naturaliste, un géologue de formation, donc on s’est vraiment inspiré de lui pour créer l’histoire autour de la distillerie », nous confie Mario Noël.

Le premier produit qui est sorti au mois de mars 2019 est un Gin nord-côtier: Betchwan, qui est un ancien village sur la côte-nord, c’est là que le compte Henry de Puyjalon a fini ses jours sur l’ile, juste en face de Betchwan. Ce qui était bien dommage pour ce coin de pays.

Betchwan est fait à partir d’ingrédients de la région. Il contient 13 aromates dont 8 proviennent de la région : genévrier, poivre des dunes, myrique baumier, thé du Labrador, livèche écossaise qui amène le côté salin de leur gin, du champignon chaga séché qui est une espèce de champignon qui est récolté sur l’ile d’Anticosti, en face de la côte-nord. Une des particularités de ce gin est l’utilisation de petits fruits nordiques, donc la plaquebière, mieux connue aussi sous le nom de la chicouté et l’Airelle qui est une espèce de canneberge sauvage qui pousse vraiment au ras du sol, puis du chicouté.

Betchwan est un gin qui est quand même assez parfumé, qui est à la fois un peu salé, un peu boisé, avec une finale fruitée, sucrée, débordant d’arômes, de saveurs, de caractères et de splendeurs. Il reflète les riches de l’environnement d’Havre Saint-Pierre : délicat, raffiné, fruité et frais, vous goûterez la nature nord côtière! Les professionnels définissent ce gin comme étant celui au mille et un parfums. 44.75$

Découvrez aussi sa vodka Eskimo! Eskimo en fait, Havre Sait -Pierre au début du siècle s’appelait « Pointe aux Eskimos ». La vodka Eskimo est sortie au début août 2019 et il est distillée à la distillerie. Élaboré avec l’eau de la région, ce qui fait la grande qualité de cette vodka, c’est l’eau de la côte-nord, très riche en minéraux, ce qui en fait un produit de qualité. Ça c’est la particularité de la vodka Eskimo, la qualité de l’eau de Havre St-Pierre.

La vodka Eskimo est bien ronde en bouche, très douce, elle coule très bien, ce qui fait qu’on a un produit quand même de très bonne qualité. (39.25$)

Attention aux étiquettes!

Le concept en arrière de tout ça, c’est qu’ils utilisent une ancienne carte marine qui était utilisée par la marine marchande britannique. La représentation de cette carte est à l’arrière des étiquettes, sur les bouteilles, et ça représente une portion de l’archipel de Mingan , puis sur Betchwan il y a L’ile à la Chasse où était le village de Betchwan, tandis que sur Eskimo on a l’ile Eskimo Island qui était en face de la pointe aux Eskimos, c’est là le concept dernière le Branding.

Préparer un cocktail au style de Mario!

« On aime bien le servir en gin tonic, cela fait que …une part de gin avec quelques glaçons, une lime, un citron et un tonic que l’on aime bien servir, un tonic de qualité, un tonic québécois, cela fait un très bon cocktail ».

Pour écouter la vidéo sur YouTube.       https://www.youtube.com/channel/UCw-oxAcHlJfpL-mA0DUv7Dw/videos

Sources d’information :

Entrevue avec Denis Flower et Mario Noël.

Le domaine roumain Budureasca présente ses vins haûte gamme à Montréal, 2019

La Roumanie est un état du sud-est de l’Europe qui est le septième pays le plus peuplé de l’Union européenne et le neuvième pour sa superficie. Elle est entourée de la Hongrie, de l’Ukraine, de la Moldavie, de la Bulgarie, de la Serbie et de la mer Noire. Sa capitale est Bucarest.

Les deux « principautés danubiennes » sont : la Valachie et la Moldavie, qui ensemble, avec la « principauté médiévale » de La Transylvanie, forment « Le vieux royaume roumain »

La Roumanie possède un climat continental plus marqué en Valachie et en Moldavie. Cependant, en Transylvanie l’influence de la mer Noire modère le climat.

Les étés sont chauds et longs aussi, de juin à début septembre et les automnes se prolongent de septembre à novembre. Les hivers sont sévères et longs, ils durent de décembre jusqu’au début mars.

La viticulture roumaine a une histoire longue d’environ 6,000 ans. Riche en cépages autochtones peu connus à l’étranger. Ce pays est le premier producteur de l’Europe centrale et orientale et le sixième en ce qui concerne l’Europe. La Roumanie est membre de l’Organisation internationale de la Vigne et du Vin.

Étant donné la main-d’œuvre bon marché, ainsi que les bas prix des terrains dans les années 1990, la Roumanie est devenue un territoire très intéressant pour les investisseurs étrangers qui habilement se sont installés en Roumanie. 

Il existe quatre grandes régions vitivinicoles :  La Valachie, la Moldavie roumaine, la Dobrogée et la Transylvanie.

En Roumanie, on trouve plus de 190,000 hectares de vignes. Les cépages autochtones sont les plus appréciés. En cépages blancs, la Roumanie nous offre : le Tămâioasă românească, le Grasa de Cotnari, le Feteasca regală et le Feteasca albă. En cépages rouges : le Băbească neagră, le Feteasca neagră et le Negru de Drăgășani.

Pour sa production de vins, la Roumanie compte aussi avec des cépages internationaux, tels que : le Sauvignon blanc, le Chardonnay, l’Aligoté, le Muscat, le Riesling, le Pinot gris, le Pinot noir, le Cabernet Sauvignon et le Merlot.

La présence des Allemands dans le sud de la Transylvanie, pendant le moyen âge (et après), a favorisé la plantation de leurs propres cépages germaniques, tels que : le welschriesling (riesling italien) et les traminers encore présents. La Roumanie a adopté le gout allemand pour les vins moelleux, alors que la majorité des vins roumains sont des blancs demi-secs.

Ici dans le vignoble « Budureasca » nous poursuivons une noble tradition commencée dans les temps anciens, lorsque la terre des Daces était connue pour ses vins. Le caractère unique de ses vins nobles est dû à la générosité de la nature et aux compétences et au talent du vigneron.

De la maîtrise authentique de nos ancêtres à l’ingéniosité des spécialistes de notre époque. Tradition, innovation, perfection. Celles-ci sont les valeurs de « Budureasca » un nom ayant des racines dans l’antiquité.

Voici l’histoire de vins roumains, une nation avec une tradition. Plus de 2.000 ans dans la culture de la vigne. Les vignes de « Budureasca » s’ouvrent au cœur de vignobles de Dealu Mare, un endroit qui ressemble à Bacchus avec sa main.

Les vignes de « Budureasca » s’étendent sur 275 hectares et englobent le parallèle 45, exactement au centre du parallèle du vin, identique à celui de la célèbre région de Bordeaux. Au niveau national, nos vignobles abritent l’une des régions viticoles le plus célèbres : Dealu Mare, reputé pour la production de raisins noires, parmi les plus exigeants.    

Ils ont besoin d’une énergie beaucoup plus élevée que les variétés blanches pour atteindre leur maturité. L’énergie est fournie par des conditions climatiques idéales, un soleil brillant et généreux. Les sols sont formés de chernozems et de calcaire.

Ici vous pouvez trouver les variétés nobles internationales, tels que : Cabernet Sauvignon, Chardonnay, Merlot, Muscat Ottonel, Pinot Gris, Pinot Noir, Riesling, Sauvignon Blanc et Shiraz. Ainsi que des variétés autochtones roumains reconnues dans le monde tels que : Fetească Neagră, Fetească Regală, Fetească Albă, Tămâioasă Românească et Busuioacă de Bohotin.

Nous sommes passés désormais au niveau suivant, un investissement de 6 millions d’euros a été nécessaire pour achever la reconversion des Vignobles Budureasca.

Un processus absolument nécessaire et un effort de travail extraordinaire, c’est ainsi que nous avons réussi à réaliser un rêve : produire des vins extraordinaires, en respectant scrupuleusement toutes les étapes.

La première étape du processus de vinification se trouve réellement dans les vignobles. Des vignobles et des raisins qui doivent être impeccables, de sorte que nous obtenons les vins désirés après toutes les étapes de la vinification.

En dehors de la production annuelle, plus de 3.000 tonnes de raisins, nous avons développé une culture de raisins « Bio » et nous disposons actuellement de toutes les certifications nécessaires pour la production de vins Bio.

Par cette étape, nous avons le sentiment de revenir aux origines anciennes de ces terres, de faire revivre la tradition, la valeur et le nom d’une forteresse viticole « Budureasca ».

« Budureasca », Vins Nobles Roumains.    

Il est bien connu que Dacian a décidé de couper le grappevine, ce qu’il est moins connu c’est qu’il a pris la décision non seulement pour réduire la consommation du vin, mais aussi pour réduire les intérêts étrangers pour le territoire Dacian. 

Les documents et l’archéologie prouvent l’existence de vignes dans cette zone depuis le 14ème siècle, les documents remarquent aussi la qualité du vin élaboré dans cet endroit.

Les vignobles Budureasca sont situés à une altitude d’entre 175 et 400 mètres et ils sont cultivés sur une superficie de 280 hectares divisées en 250 hectares qui ont été replantés entre 2010 et 2011, puis les 30 hectares restant sont de vieilles vignes.

Les vignes Budureasca s’étendent sur 275 hectares et cachent en leur milieu l’imposant Crama Budureasca, achevé en 2013 grâce à un investissement de plus de 6 millions d’euros. Avec ses 56 000 pi carrés construits, c’est la cave à vin la plus récente et la plus grande de Dealu Mare. Elle possède l’un des centres viticoles les plus modernes de Roumanie, avec une capacité de production et de stockage de 3 millions de litres de vin par an.


Situés dans les plus hauts plateaux vallonnés qui maximisent le potentiel de croissance. Grace aux conditions uniques du microclimat, Budureasca a l’avantage de pouvoir planter plus et différents types de cépages.   
Les cépages pour les vins rouges sont : Cabernet Sauvignon, Pinot Noir, Feteasca Neagra, Merlot et Shiraz. 
Les cépages pour les vins rosés sont : Pinot Gris et Busuioaca de Bohotin. 
Les cépages pour les vins blancs sont : Feteasca Alba, Tamaioasa Romaneasca, Chardonnay, Feteasca Regala, Sauvignon Blanc, Rhein Riesling, Muscat Ottonel et Italian Riesling.  

Spécialiste international du vin avec plus de 30 ans d’expérience, Stephen Donnelly est aussi connu comme étant The Flying Winemaker ou The Wine Trouble Shooter. Il a commencé sa carrière à Napa Valley et a créé des vins primés en Angleterre, en Hongrie, en Afrique du Sud, en Inde et en Roumanie. Depuis plus de 10 ans, il crée des vins exceptionnels pour Budureasca, avec plus de 70 médailles d’or et d’argent dans de prestigieux concours internationaux tels que Rose du Monde, le Mondial du Merlot, Mondial de Bruxelles ou l’International Wine Challenge.

 
Voici quelques des produits de Budureasca !
 
BRISTENA est la collection destinée principalement aux femmes. Ça ne veut pas dire qu’ils sont exclusifs pour elles, même si la sensuelle et vibrante étiquette donne un air de féminité et les fleurs représente son doux et délicat arôme. 
Les raisins responsables de cette œuvre d’art sont les fruits des vignes de plus de 60 ans qui donnent comme résultat des vins structurés et expressifs. Ils sont parfumés, rafraîchissants, demi-secs, floraux et fruités.  
BRISTENA était le nom de la fille de Dacian. Une fille très courageuse qui aidait à protéger le pays des ennemis. Voilà pourquoi BRISTENA porte ce nom. 
NOBLE, il s’agit d’une gamme de deux vins, un rouge et un blanc. Le vin rouge NOBLE 5 est un assemblage de Merlot, Cabernet Sauvignon, Pinot Noir, Feteasca Neagra et Shiraz, 5 cépages, voilà pourquoi le nom. Les raisins viennent des meilleures parcelles, ils sont vinifiés séparément et élevés en barriques entre 9 et 12 moins pour obtenir la balance parfaite et une structure optimale. 
Le NOBLE BLANC est un assemblage de Sauvignon Blanc, Chardonnay et Muscat Ottonel. Il s’agit d’un blanc brillant avec des reflets verts et un nez puissant de fruits tropicaux.  Ce vin ci, sait bien profiter des excellentes conditions climatiques et de terroir qu’on retrouve dans la région de Dealu Mare.
BUDUREASCA PREMIUM est la collection de vins secs. Ils ont été élaborés pour que les palais fins puissent les déguster dans tout leur splendeur. Un bon accompagnateur gastronomique qui se laisse marier avec les plus hautes saveurs de toutes les cultures gastronomiques du monde.   
Le style du vieux et du nouveau monde se fusionnent pour exposer la personnalité, la complexité et la finesse de chacun. 
Les vins rouges de cette gamme sont élevés en fût de chêne et puis, gardés 4 mois de plus après l’embouteillage, avant de sortir au marché. 
Dans les dernières années, les BUDUREASCA PREMIUMS ont été gagnants de différents prix, dont les médailles d’or, d’argent et de bronze.

Source : Texte copié directement de la vidéo-présentation de Budureasca. 

Voici mon appréciation des vins dégustés lors du souper dégustation présenté par La Maison Budureasca, en présence d’Olga Miloiu, directrice générale de la maison Budureasca et commentée par Stephen Donnelly, Œnologue de la maison Budureasca en Roumanie.  
Réserve Cuvée Origini 2015. L’attaque est végétale et l’acidité est présente. Le vin s’ouvre légèrement aux arômes de fruits noirs frais. Il montre un corps moyen avec des tanins souples. Rouge sec, léger, épicé, mi boisé, végétal et quelques nuances de résine. La finale est fruitée. 
Noble 5 2016. Un nez puissant qui dégage des notes en totale santé de fruités, d’épicés et de torréfaction. Il s’agit d’un vin mi-corpulent au début qui prend quelques secondes pour montrer sa musculature. Lors de sa longue persistance les fruits noires, les fruits rouges et le bois sortent d’une façon virile et élégante. Des notes de torréfaction apparaîssent aussi. Plein d’arômes et de saveurs qui se mêlent entre l’acidité et les solides tanins. Rouge sec, boisé, puissant et savoureux. 
Fetească Neagră Premiun 2016. Il nous offre un nez léger. En bouche il est épicé, léger et fruité. Il est timide et ne veut pas rester longtemps. 
Tămâioasă Românească Premiun 2017. Vin blanc qui détonne des parfums de fleurs. Bonne présence en bouche avec une belle acidité et des touches de citron. Vin léger, citronné, rafraîchissant et invitant. 
Tămâioasă Românească Bristena 2017. Un des nez les plus charmants que vous pouvez trouver dans le monde du vin blanc, tout un bouquet de fleurs. Aux saveurs de miel, de fleurs, de fruits blancs et des étincelles de citron. Il perdure un long moment en bouche et s’achève en nous donnant une surprise saveur à la saveur de litchi en finale. Léger, aromatique, jeune et fin.    

Pour voir les photos des produits ainsi que de l’événement allez à Galerie de photos.

Source d’information : La Beauté du Vin

Salcheto

Salcheto est un domaine italien qui travaille en culture biologique et culture biodynamique. Il est situé dans le district de Vino Nobile, dans le sud-est de la province de Sienne, en Toscane. Salcheto est le nom d’un ruisseau qui prend sa source au pied de Montepulciano et qui trace une vallée où abondaient autrefois des saules. Salcheto prend son nom en l’honneur de ce ruisseau.

Depuis 22 ans, l’œnologue Michele Manelli est en charge de l’image que le domaine désire refléter. Ils nous offrent des vins locaux de plus en plus basés sur la conscience aromatique, les levures indigènes et les vinifications complètement sans sulfites.

Le chemin et les succès que Salcheto a accomplis se résument dans la gamme « Obvius », où il s’agit de vins secs rouges, rosés et blancs, avec aussi un vin de vendange tardive. La bouteille utilisée est la « Toscolella Bordolese », dont les formes rappellent l’histoire ancienne du vin toscan, mais qui représente également la bouteille la plus légère et la plus écologique disponible sur le marché.

Salcheto est un modèle d’innovations technologiques et une référence en matière de gestion environnementale intégrée (GES, Eau, Biodiversité;) aussi, elle est la première entreprise mondiale à avoir certifié l’empreinte carbone d’une bouteille de vin.

Son analyse est accessible à tous les consommateurs, grâce à un calculateur de CO2 qui indique de manière dynamique les émissions liées à sa consommation, directement à l’endroit où elle est débouchée.

Le Salice est un arbre d’importance historique dans la Toscane (Le Salco). Le Saule en est une variété que le domaine Salcheto a adopté comme logo, en plus de continuer à le replanter pour ainsi créer des biomasses contribuant à l’autonomie énergétique de la cave. La Cave Salcheto a été admirée par le réseau Toscana Wine Architecture.

Avec une belle vue de la cité médiévale de Montepulciano, l’Enoteca de Salcheto ouvre ses portes aux visiteurs et communique ainsi le savoir-faire du domaine. Lors des vendanges, les visiteurs peuvent goûter ses vins, accompagné d’un brunch, pendant qu’ils découvrent le charme des vendanges tout autour. À tous les jours, la cuisine propose des repas élaborés à base de légumes de ses propres jardins et préparés aussi par ses chefs.

Salcheto est un exemple d’efficacité environnementale et le premier établissement vinicole italien à avoir adopté un plan de protection sociale pour ses employés.

Voici les vins dégustés en compagnie de Chiara Fè l’export manager et Michele Manelli l’œnologue de la Cantina Salcheto.

Nobile di Montepulciano 2016. Issu de Sangiovese Prugnolo Gentile, symbole du terroir de Montepulciano. Une bouteille par plante! Vinifiée sur bois et vieillie 18 mois dans de grands et petits fûts, puis, un repos d’au moins 6 mois en verre. Des puissants arômes de fruits noires en confiture, de bois et d’épices italiennes. Sec, corsé, fruité et boisé avec des tanins présents.

Rosso di Montepulciano 2018. Vin léger élaboré avec de jeunes vignes de Prugnolo Gentile, vinification uniquement en acier inox. Des fruits rouges et des épices au nez. En bouche il est léger, sec, fruité et épicé avec les tanins souples, un vin facile à boire.

Obvius bianco 2018. Assemblage de Trebbiano et Vermentino. Fermentation et élevage dans l’acier inox. Un vin blanc non filtré afin d’avoir une expérience « tout fruit », rendue encore plus attrayante par l’utilisation exclusive de raisins. Des subtiles touches florales et des fruits blancs en bouche ainsi qu’une bonne acidité.

Obvius Rosato 2017 et 2018. Les raisins proviennent de 3 domaines : Salcheto, Poggio Piglia et La Bandita, une base de Sangiovese vinifiée avec des « raisins seuls », sans aucun ajout. Un assemblage de 90% Sangiovese et le reste de Canaiolo, de Mammolo et de Merlot. Fermentation et élevage en acier inox et non filtré pour continuer avec l’expérience « tout fruit ». Un vin désalterant et fruité.

« Les vendanges manuelles, la vinification sans sulfites, les levures autochtones, les grands fûts, les tonneaux, c’est là l’engagement en faveur de la durabilité environnementale et du savoir-faire qui ont participé au succès que nous voulions: des vins élégants et souples, avec des parfums prononcés et uniques à chaque millésime ». Michele Manelli, l’œnologue.

Pour voir plus de photos de la Cantina Salcheto, visitez la section Galerie de photos.

Via di Villa Bianca, 15

53045 Montepulciano (SI) – Italie

T 0578 799031

F 0578 799749

info@salcheto.it

Source d’information :

Visite à la Cantina Salcheto.

Entrevue avec Michele Manelli l’œnologue et Chiara Fè l’export manager.

Site web.