Au début des années 1850, les frères Giovan et Gaetano Battista Bertani envisageaient d’élaborer leur propre vin. Ce ne fût qu’en 1857 que leur désir est devenu réalité. La maison Bertani est ainsi née dans le nord de Vérone dans la Vénétie. En se servant des connaissances acquises en France, avec l’agronome Jules Guyot, ils ont révolutionné les techniques d’élaboration du vin.

Bertani a été l’un des pionniers pour la mise en bouteille à la propriété, ce qui l’a permis d’exporter ses vins et de gagner une grande popularité par tout au monde, surtout les États-Unis. En 1937 Bertani est devenu un des vins favoris du Roi Georges VI. Ça fait juste 161 que Bertani offre des vins avec une grand rapport qualité-plaisir. À nous jours Bertani possède des vignobles dans les principales zones de production dans la province de Vérone ce qui nous permet de déguster aux différents terroirs italiens.

Il y a deux vignobles, le principal on le trouve à Grezzana et c’est là qu’ils vont faire la vinification, la mise en bouteille et l’expédition. Et le deuxième a Tenuta Novare à Valpolicella Classica, ici nous avons environ 200 hectares qui en plus d’avoir des vignobles on trouve beaucoup de collines, d’olivier, des sources d’eau.

La maison Bertani est un des pionniers des Amarones qui sont commencé vers 1958. Ils ont un collection « verticale » environ 250 mille bouteilles qui commence à partir de 1958. Ses Amarones sont très populaires parce que la maison garde encore la tradition 100% naturel d’appassimento (mot italien) passellirage (mot francais). Rien d’aération ou chaleur artificiel. C’est vraiment la nature qui s’en occupe de faire sécher les raisins.

La Méthode GOVERNO est née en Toscane au 14e siècle. Elle a comme particularité d’avoir 3 fermentations et d’utiliser le cépage Sangiovese. On fait les vendanges à la fin d’octobre et elles vont se diviser en deux parties. La première va élaborer un vin. La deuxième partie sera pour le dessécher (paserillage/appassimento). On veut chercher le maximum de concentration du sucre. Quand les raisins secs seront prêts, on va les ajouter au premier vin déjà élaboré pour ainsi provoquer une deuxième fermentation. La troisième fermentation, c’est la « malo-lactique », qui est la transformation d’un acide dur en un acide plus suave, pour ainsi gagner de la souplesse. (Mutation de l’acide malique en acide lactique).

J’ai rencontré à l’italien Federico Polacco, export manager de la Maison Bertani en mars 2018.

Organisé par VINS FINS son Agence au Québec, Federico a présenté trois des nouveautés de la maison. Un blanc, un rouge et un ripasso.

Le Soave Bertani 2016, Italie. De toute beauté! Jaune vert éclatant. Un bouquet d’arômes vigoureuses et agréables. Les fleurs blanches, la poire et les herbes fraîches. Il se fait briller grâce à son acidité croissante, sa longue persistance mais surtout pour son bel équilibre. Sec au palais, florale, des agrumes, fruité, aromatique, rond, frais, juvénile. Idéal pour le crabe! 13.25$

Governo All’Uso Toscano 2016, Italie. L’élaboration est similaire que pour les ripasso (appassimento) sauf que le cépage est « sangiovese » et on va fermenter trois fois. Quel résultat! Des arômes intenses des petits fruits sauvages, de tabac et des fleurs mauves. Une attaque boisée. Une bonne acidité. Les tanins charnus. Une longueur très appréciable avec une finale de tabac et d’épices. Corsé, ample, raffiné et authentique. 18.95$

Tenuta Novare Valpolicella Ripasso 2014. Vin qui est prêt à boire! Issu à 80% de Corvina Veronese et à 20% de Rondinella. Ce ripasso, vraiment sec et différent, nous offre les fruits noirs, le bois, les raisins secs et le cacao au nez ainsi qu’en bouche. Les tanins sont enrobés, la longueur est respectable, la bouche ample et la finale boisée. Sec, corsé, fruité et rafraîchissant. Le goût des connaisseurs. 18.95$

Publications associées